Pour Zarco, mener la course à Losail pourrait être un désavantage

Johann Zarco estime que la gestion du pneu arrière sera essentielle pour briller au GP de Doha, et que le pilote en tête de la course pourrait être désavantagé dans ce domaine.

Pour Zarco, mener la course à Losail pourrait être un désavantage

Deuxième au Grand Prix du Qatar, Johann Zarco a dû gérer la dégradation de son pneu arrière, comme les pilotes du team Ducati factory, Pecco Bagnaia et Jack Miller, qui ont perdu des places durant l'épreuve. Le Français pense avoir profité de la physionomie de sa course, en grande partie à la deuxième position derrière Bagnaia puis Maverick Viñales, pour trouver le bon rythme, et il s'attend à ce que les pneus soient encore le facteur décisif pour la seconde course à Losail.

"Je pense [...] que la dégradation des pneus est toujours dure à gérer", a déclaré Zarco en conférence de presse à Losail. "Ma course, en restant deuxième derrière Pecco puis en essayant de suivre Maverick, m'a aidée, je pense, à être performant jusqu'à la fin. Mir m'a doublé à la fin, mais presque à la fin du dernier tour, donc ça m'a donné la possibilité de repasser devant lui.

Ce week-end, Zarco attend une course stratégique au cours de laquelle les pilotes éviteront de prendre la tête et d'imposer le rythme, afin de ne pas trop solliciter ce pneu arrière et conserver un bon rythme dans les derniers tours : "Je pense que [Bagnaia] ne veut plus mener la course, pour préserver le pneu. C'est l'élément clé, qui peut décider de la course. Celui qui mènera la course aura peut-être plus de problèmes dans la seconde moitié, mais en même temps il faut être performant."

"On verra dimanche. Notre objectif est d'avoir une plus grande possibilité, comme Maverick, d'être rapide en fin de course, pour se battre avec lui et tous les autres pour la victoire, pas pour le podium."

Lire aussi :

Zarco ne fera cependant pas un drame si la victoire ne revient pas à Ducati ce week-end. Avant le GP du Qatar disputé dimanche, la marque italienne restait sur deux succès à Losail, conquis par Andrea Dovizioso en 2018 et 2019. Les bons tests effectués par la marque deux semaines avant le début de saison, le meilleur temps de Jack Miller en EL2 et la pole de Pecco Bagnaia faisaient du constructeur le favori pour la course mais il a finalement dû se contenter du double podium conquis par Zarco et Bagnaia. Le pilote du team Pramac ne pense pas que quitter Losail sans un succès serait un échec pour Ducati.

"Si on n'a pas la moindre victoire en deux courses ici au Qatar, nous n'aurons pas à nous inquiéter, parce que nous sommes très performants", a rappelé Zarco. "Si on peut être dans le top 3 et finir sur le podium, c'est bon signe pour le futur. Il n'y a pas à nous inquiéter mais l'objectif est de gagner et on sait qu'on a la possibilité de le faire. On doit trouver les solutions pour avoir cette possibilité de ne pas souffrir avec le pneu arrière en course."

partages
commentaires

Related video

Bagnaia partira en tête s'il en a encore l'occasion
Article précédent

Bagnaia partira en tête s'il en a encore l'occasion

Article suivant

Un Viñales plus confiant que jamais mais qui garde les pieds sur terre

Un Viñales plus confiant que jamais mais qui garde les pieds sur terre
Charger les commentaires