MotoGP
C
GP du Qatar
05 mars
-
08 mars
Prochain événement dans
44 jours
C
GP de Thaïlande
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
58 jours
C
GP des Amériques
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Argentine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
86 jours
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
100 jours
C
GP de France
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
114 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
128 jours
C
GP de Catalogne
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
135 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
149 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
170 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
198 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
205 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
219 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
233 jours
C
GP d'Aragón
01 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
254 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
268 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
276 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
282 jours
C
GP de Valence
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
296 jours

John Hopkins "face à un mur" depuis ses dernières blessures

partages
commentaires
John Hopkins "face à un mur" depuis ses dernières blessures
Par :
31 janv. 2019 à 10:53

L'ancien pilote MotoGP n'a plus repris la compétition depuis 15 mois, à la suite du dernier grave accident qu'il a subi et qui a ajouté de lourdes blessures à un corps déjà passablement meurtri.

Après les nombreuses, et parfois très lourdes, blessures avec lesquelles il a dû composer durant toute sa carrière, John Hopkins semble cette fois être dans une impasse et ne pas trouver de solution pour se remettre de celles qui l'ont éloigné des pistes depuis octobre 2017.

Alors engagé en British Superbike, l'ancien pilote MotoGP s'était cassé une vertèbre lombaire et les deux genoux dans une chute à grande vitesse à Brands Hatch, lui faisant manquer la fin de saison 2017 puis l'intégralité de 2018. Dans l'incapacité de répondre aux interrogations de ses fans et de donner des indications quant à son avenir en ce début d'année, Hopkins a publié cette semaine un long message sur les réseaux sociaux afin d'expliquer les difficultés qu'il rencontre pour se remettre de ses dernières blessures.

Lire aussi :

"La vérité c'est que je me suis malheureusement retrouvé face à un mur il y a environ six ou sept mois en termes de récupération et la fenêtre de mobilité de mes genoux est d'environ 90% dans le genou gauche et d'à peu près 80% dans le genou droit. Et ce quels que soient les efforts que j'ai faits et toutes les opérations et les divers traitements que j'ai eus, etc", explique-t-il, visiblement impuissant.

Engagé en MotoGP de 2002 à 2008, Hopkins a couru sur Yamaha, Kawasaki mais surtout Suzuki, avec qui il s'est classé au quatrième rang du championnat en 2007. Une saison troublée avec les Verts puis le retrait de la marque du championnat à l'approche du championnat 2009 l'ont éloigné des Grands Prix, ne lui permettant qu'un retour ponctuel en 2011 pour un remplacement. Passé par le Superbike mondial, britannique et américain, il a ensuite multiplié les blessures et les déconvenues.

Bien qu'il n'évoque pas une possible absence permanente des pistes, la situation que dépeint Hopkins, aujourd'hui âgé de 35 ans, semble sonner la fin de sa carrière, la perspective de le revoir en piste à court ou moyen terme étant infime.

"Je suis malheureusement, dans ma récupération, face à un mur que j'ai vraiment du mal à dépasser pour revenir à 100% de ma condition comme je l'ai fait avec toutes mes précédentes blessures et les plus de 35 opérations que j'ai subies", admet le pilote anglo-américain.

Lire aussi :

"Le fait que je ne rajeunisse pas n'aide pas, et toutes les autres blessures et les plus de 35 opérations que j'ai subies sont aussi passées inaperçues… Quelle qu'ait été la gravité de la blessure, qu'il s'agisse de fémurs cassés, d'un bassin brisé, de poignets et scaphoïdes cassés et de multiples ruptures de tendons, en plus de mon doigt amputé sur la main de l'accélérateur et du frein, j'ai toujours réussi à revenir à (ce que je pensais et me disais comme étant) 100% pour me permettre de revenir en piste et de faire ce que j'adore et ce que j'ai fait toute ma vie, à savoir courir !" rappelle-t-il.

"Même si cela a impliqué de voir différents chirurgiens dans le monde, comme en 2009-2010 quand les médecins que j'ai vus des États-Unis à la Grande-Bretagne et l'Europe, et jusqu'à l'Australie, ont tous dit qu'il fallait me fusionner [les os du] poignet et que je me retire de la course, jusqu'à ce que je trouve le Dr James Chao devant ma porte ici, à San Diego. Il a pratiqué sur moi une chirurgie révolutionnaire qui m'a non seulement permis de revenir en piste et de courir à nouveau, et me permet de n'avoir pratiquement aucune gêne aujourd'hui, mais il a aussi pratiqué la même opération sur Nicky Hayden il y a quelques années et cela lui a permis de revenir en piste et de continuer à faire lui aussi ce qu'il adorait !"

Article suivant
Petronas Yamaha, ou les discussions inabouties avec Lorenzo et Pedrosa

Article précédent

Petronas Yamaha, ou les discussions inabouties avec Lorenzo et Pedrosa

Article suivant

Test de Sepang : Pedrosa, grand absent du "shakedown"

Test de Sepang : Pedrosa, grand absent du "shakedown"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries AMA , MotoGP , WSBK
Pilotes John Hopkins
Auteur Léna Buffa