Márquez aurait-il eu un avantage s'il avait affronté Stoner ?

Pour Livio Suppo, qui a travaillé avec les deux pilotes, leur différence de caractère fait de l'Espagnol un pilote plus solide que son aîné australien.

Márquez aurait-il eu un avantage s'il avait affronté Stoner ?

Stoner-Márquez, c'est le duel manqué du MotoGP, un duel qui se serait joué en interne puisque le #93 aurait rejoint son aîné chez Repsol Honda si celui-ci n'avait pas prématurément décidé de raccrocher, quelques mois avant que l'étoile montante espagnole n'intègre la catégorie reine. L'Histoire ne s'est pas embarrassée de ces remords et elle a consacré Márquez au panthéon des plus grands champions de la discipline, déjà à la tête de six titres en sept ans.

"En termes de talent, cela aurait vraiment bien de les voir ensemble, et si Casey ne s'était pas retiré fin 2012 ils auraient couru ensemble chez Honda", regrette Livio Suppo auprès de Motosprint. Faisant partie de ceux qui ont côtoyé de près les deux pilotes, l'ancien team manager Ducati et Repsol Honda a une idée de la tournure qu'aurait pu prendre leur cohabitation en piste. Et, selon lui, l'Australien n'aurait pas forcément réussi à priver Márquez de certains de ses titres.

"Je crois que Marc aurait [eu] un avantage, grâce à sa capacité à dépasser les moments difficiles avec positivité", estime-t-il. "Si Casey avait vécu les difficultés de manière moins angoissée, il aurait gagné plus. Si en 2008 à Laguna Seca il était resté tranquille, sans vouloir démontrer à tout prix qu'il était très rapide, il aurait pu gagner le titre."

Lire aussi :

Indépendamment du talent pur des deux pilotes, incontestable, c'est leur personnalité qui fait la différence entre Márquez et Stoner selon Livio Suppo : "[Ce sont] deux des plus grands talents de ces dernières années. En termes de caractère, je dirais qu'ils sont diamétralement opposés. Marc est très solaire, Casey a tendance à être plus fermé. Il vivait chaque chose de manière plus difficile. Marc réussit à vivre la vie, pas seulement le sport, avec une positivité incroyable, et c'est à mon avis sa principale force."

"Je me souviens quand nous avons signé le premier contrat avec Marc, en 2011 : je lui ai dit que j'appréciais le fait qu'il était aussi gentil et spontané, mais qu'il allait probablement changer avec le temps, l'argent et le succès. Quand j'ai quitté le MotoGP, il avait déjà gagné quatre titres en cinq ans et il n'avait absolument pas changé. C'est appréciable qu'un pilote qui devient riche et célèbre en quelques années à peine garde ainsi les pieds sur terre."

Titré dès sa deuxième année en MotoGP, avec Ducati, Casey Stoner a eu la particularité de réussir à remporter le championnat également avec Honda, quatre années plus tard. Marc Márquez, lui, est devenu l'homme du HRC dès son plus jeune âge, se liant à la marque à une époque où il n'avait été titré qu'en 125cc, et il en restera le leader au moins jusqu'en 2024.

Si cette fidélité est parfois perçue comme une frilosité de l'Espagnol face à un nouveau défi qui serait synonyme de mise en danger, Livio Suppo ne croit pas que s'engager avec l'éprouvante Ducati, par exemple, poserait de réelle difficulté à la star espagnole. "Marc, je l'imagine bien sur n'importe quelle moto. C'est un talent unique, capable de s'adapter rapidement. Comme l'a été Casey, du reste, car il avait tout de suite été très rapide en passant de Ducati à Honda", rappelle-t-il.

Finalement, Marc Márquez et Casey Stoner n'ont collaboré chez Honda que dans des rôles différents, l'Australien étant devenu le pilote d'essai du constructeur après son retrait de la compétition. Une histoire qui a pris fin, selon lui, sur la volonté de celui qui s'est rapidement imposé comme la nouvelle référence du MotoGP.

partages
commentaires
C'était un 14 juin : le duel magistral entre Rossi et Lorenzo à Barcelone
Article précédent

C'était un 14 juin : le duel magistral entre Rossi et Lorenzo à Barcelone

Article suivant

Aleix Espargaró : "Difficile de dire non à Repsol Honda"

Aleix Espargaró : "Difficile de dire non à Repsol Honda"
Charger les commentaires