MotoGP
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
79 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
93 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
107 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
122 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
142 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
150 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
156 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
171 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
178 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
185 jours

À l'instinct de Márquez, Dovizioso oppose sa rationalité

partages
commentaires
À l'instinct de Márquez, Dovizioso oppose sa rationalité
Par :
1 avr. 2020 à 09:27

Face à un talent hors-normes, le pilote Ducati fait valoir une approche très réfléchie pour tenter de venir à bout de Marc Márquez. Il y a en tout cas une chose qu'il n'avait pas vue venir : le contrat de quatre ans signé par son adversaire.

On ignore pour l'heure quand débutera la saison MotoGP ou de combien de rounds elle sera composée. On ne sait pas non plus qui, après une pause aussi inhabituelle et une préparation chamboulée, sera en mesure de se battre pour le titre. Mais une chose est certaine, immuable quel que soit le scénario : la référence à battre s'appellera encore une fois Marc Márquez.

Capable des plus grands exploits depuis qu'il a rejoint le MotoGP en 2013, le pilote espagnol a réussi notamment à battre la saison dernière un record étourdissant en marquant 420 points sur les 475 en jeu, rapportant quasiment à lui seul la triple couronne à Honda. Sa réussite en toutes circonstances aurait de quoi dégoûter les plus talentueux de ses adversaires, pourtant Andrea Dovizioso l'assure, il continue de croire en ses chances de battre un jour le monstre espagnol au championnat. "Oui, sinon je ne courrais pas en MotoGP", résume-t-il sans détour dans le documentaire que lui a consacré Red Bull.

Lire aussi :

Le triple vice-Champion du monde y décrit son plus féroce adversaire comme un pilote instinctif, qui n'a peur de rien, auquel il oppose une approche très rationnelle. Parfois trompé par un trop-plein de réflexion, l'Italien s'est distingué ces dernières années par ce cheval noir qu'il a arboré sur son casque et qui symbolisait justement l'once de folie parfois nécessaire pour s'opposer au #93, néanmoins on ne refera pas Dovizioso : le cheval blanc, son contraire, restera prédominant chez lui, alors qu'il a gagné ses galons de top pilote grâce à l'approche mentale qui a été la sienne au fil des années.

"Marc est un talent énorme, qui est tellement passionné qu'il travaille beaucoup et c'est comme ça qu'il a réussi à progresser et à placer la barre très haut sur de nombreux aspects où nous avons tous dû nous adapter", souligne-t-il. "Quand on a affaire à un pilote aussi fort, surtout dans la bagarre, et tellement instinctif qu'il n'a pas peur, on ne peut pas le défier sur cet aspect et il faut donc essayer de le battre d'une autre manière. Lui utilise son instinct et son agressivité, moi ma rationalité et ma lucidité."

Márquez ? "Je pensais qu'il aurait changé de moto"

Depuis son arrivée en MotoGP en 2013, Márquez s'est constitué un cocon chez Honda, un environnement qui lui est entièrement dédié et qui rime avec perfection. Si la RC213V s'est taillée la réputation d'être la moto désormais la plus rétive et complexe à dompter, le #93 a trouvé une manière personnelle de composer avec son caractère et de contourner les problèmes qu'elle peut lui poser.

Désormais, si certains de ses adversaires espéraient le voir relever un autre défi et donc emprunter un chemin possiblement moins avantageux pour lui après six titres en sept ans, ils savent à quoi s'en tenir. Le pilote espagnol n'est pas près de quitter Honda puisqu'avant le début de la crise liée au coronavirus, il a prolongé son engagement jusqu'à fin 2024.

Lire aussi :

"Je suis très surpris que Márquez ait signé quatre ans avec Honda. Je pensais que ce serait l'inverse", admet Andrea Dovizioso à Sky Italie. "Mais derrière ces décisions importantes, il y a des coulisses que l'on ne connaît pas. Je pensais qu'il aurait changé de moto, mais il doit avoir ses raisons et chapeau à lui pour ce qu'il a réussi à faire jusqu'à présent."

Article suivant
Pour Mir, la fin de saison sera plus mentale que physique

Article précédent

Pour Mir, la fin de saison sera plus mentale que physique

Article suivant

Le verdict est tombé : Iannone suspendu 18 mois

Le verdict est tombé : Iannone suspendu 18 mois
Charger les commentaires