MotoGP
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Michelin : une nouvelle technologie qui pourrait aider Yamaha ?

partages
commentaires
Michelin : une nouvelle technologie qui pourrait aider Yamaha ?
Par :
14 févr. 2019 à 13:20

Le manufacturier du MotoGP a apporté à Sepang de nouveaux pneus, dont une gomme soft destinée à mieux répondre aux changements de conditions. Ce pneu pourrait être ajouté à l'allocation dès les premiers Grands Prix européens.

Danilo Petrucci, Ducati Team
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Des pneus Michelin
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport
Maverick Vinales, Yamaha Factory Racing
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing, Danilo Petrucci, Ducati Team
Johann Zarco, Red Bull KTM Factory Racing
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Cal Crutchlow, LCR Honda Castrol
Piero Taramasso, responsable deux roues Michelin Motorsport
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Jack Miller, Pramac Racing

Michelin a profité des essais menés en Malaisie il y a quelques jours pour soumettre au verdict des pilotes et de la piste quelques nouveautés, en l'occurrence un pneu avant situé entre le medium et le soft habituels, et deux composés arrière, un soft et un medium.

Désireux d'introduire ces nouveaux produits en course dès le début de la saison, Piero Taramasso se disait ravi des résultats à l'heure de clore ce premier test de l'année. "Je suis très content parce que les conditions météo [ont été] très bonnes. On a donc beaucoup travaillé et on a maintenant beaucoup de données à analyser", expliquait le responsable deux-roues chez Michelin Motorsport. "Les résultats sont très bons. Si nous confirmons ces résultats au Qatar, avec certains de ces composés, nous les introduirons pour cette saison. Le plan est d'introduire le composé avant dès le Qatar – pour le Qatar, l'Argentine et Austin. Quant au composé arrière, nous pourrions commencer à l'utiliser à partir de Jerez – donc Jerez, Barcelone, le Mugello, etc."

Lire aussi :

Bien qu'il n'ait pas été utilisé par Danilo Petrucci lorsqu'il a établi le nouveau record de la piste, le pneu arrière soft – pour lequel avaient opté en revanche les pilotes classés derrière lui – attire particulièrement l'attention. Conçu avec une technologie différente dans la manière de procéder au mélange de la gomme, il a pour but de répondre à un plus grand type de conditions.

"C'est une nouvelle technologie que nous avons déjà appliquée l'année dernière avec un pneu soft. Elle nous offre une très large fenêtre opérationnelle, une grande régularité", expliquait Piero Taramasso, qui espère ainsi pouvoir convenir à une gamme plus large de températures. "C'est ce que nous avons expérimenté l'année dernière. Nous avons introduit un composé avec cette technologie et il a fonctionné sur différentes pistes, dans différentes conditions météo, dans une fenêtre très large. C'est donc très bien, les pilotes aiment cela."

Michelin a pu s'enrichir de son expérience dans d'autres disciplines pour concevoir ce pneu et pourra ensuite espérer transférer cette manière de procéder aux pneus de route. "C'est une technologie que nous utilisons aussi pour les voitures. Il est clair que cela aide d'avoir des informations en provenance de différents types de compétition."

Alors que les pilotes Yamaha ont pour priorité cet hiver de mieux gérer l'usure de leurs pneus sur la durée, ce nouveau composé pourrait les aider à obtenir une plus grande stabilité de performance. "J'espère qu'avec cette technologie nous allons améliorer le grip, la fenêtre opérationnelle et aussi la régularité. J'espère donc que ce sera un progrès pour aider ces pilotes à ne pas avoir à économiser leurs pneus", confirmait Taramasso à Sepang, tout en rappelant à bon entendeur : "Une autre façon [de limiter l'usure] est de ne pas faire de choix agressifs. Car souvent ils se plaignent que leurs pneus perdent en grip, que les chronos augmentent, mais c'est parce qu'ils ont pris la spécification soft. S'ils prennent le medium ou le hard, il est certain qu'ils ne vont pas connaître ce problème."

Lire aussi :

À confirmer à Losail

Avant d'ajouter ce pneu à l'allocation course comme le souhaite Michelin, il faudra confirmer les bons résultats de Sepang lors du dernier test de pré-saison, qui aura lieu au Qatar la semaine prochaine. Une étape essentielle justement pour évaluer la stabilité de ce pneu dans des conditions très différentes, après une séance malaisienne marquée par une très forte chaleur – Michelin ayant enregistré jusqu'à 59°C au sol dans la pitlane et certaines données annonçant même un pic à 65°C.

"Il faisait très, très chaud, la piste offrait un très fort grip et le premier jour nous avons vu un peu de cloques se former – très, très légèrement –, mais le deuxième jour c'était beaucoup mieux et [le troisième] nous n'en avons pas vu. En tout cas, il est certain [qu'en Malaisie] les températures sont toujours très difficiles pour les pneus, et particulièrement avec cette très longue ligne droite, dans laquelle on atteint des températures très, très élevées."

"Je savais que le nouveau composé avait un bon potentiel et qu'il serait compétitif et rapide, mais franchement pas autant", se félicitait l'ingénieur italien. "Il faut que nous le vérifiions sur une piste différente et avec d'autres températures, mais habituellement, sur la base de notre expérience, quand ils fonctionnent ici, surtout le soft, ensuite lorsque nous les amenons dans des conditions plus fraîches ils fonctionnent toujours de la même façon."

Article suivant
Syahrin : "Je ne veux pas me mettre de pression"

Article précédent

Syahrin : "Je ne veux pas me mettre de pression"

Article suivant

Suzuki se dote d’une branche compétition indépendante

Suzuki se dote d’une branche compétition indépendante
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa