MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
EL4 dans
02 Heures
:
03 Minutes
:
06 Secondes
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours

Un podium "blindé" ? Rossi va quand même essayer

partages
commentaires
Un podium "blindé" ? Rossi va quand même essayer
Par :
22 sept. 2019 à 08:40

Bien que moins rapide que le trio Márquez-Quartararo-Viñales, le #46 n'est pas du genre à baisser les bras. Il compte sur des progrès au freinage pour tenter de se rapprocher et d'avoir lui aussi son mot à dire en course.

Valentino Rossi considère comme déterminant de s'élancer de l'une des deux premières lignes de la grille de départ, pourtant depuis le GP des Pays-Bas, en juin, il n'avait pu s'y qualifier qu'une seule fois, à Silverstone. Il y est parvenu à nouveau ce week-end, en signant le sixième temps des qualifications en Aragón : un premier objectif atteint pour le #46.

"Ce résultat n'est pas trop mauvais. Quand vous partez de l'une des deux premières lignes, cela signifie que vous pouvez faire une bonne course, parce que vous n'êtes pas trop loin de la pole position, et puis les gars de devant sont tous forts", estime-t-il auprès du site officiel du MotoGP. "J'ai fait un bon tour, ça n'était pas trop mal. J'ai fait une ou deux petites erreurs, j'aurais pu faire un 1'47 mais cela n'aurait pas amélioré ma position, alors ça va."

Lire aussi :

Auteur d'un meilleur temps de 1'48"0, le pilote italien s'est placé à une seconde pleine du poleman, l'intouchable Marc Márquez. Il a surtout été devancé par deux autres membres du clan Yamaha, le binôme très en verve du moment, Fabio Quartararo et Maverick Viñales. Tous trois formaient le podium de Misano dimanche dernier et ils se retrouveront sur la première ligne cet après-midi, à 13h, après deux jours d'essais qui ont, selon Rossi, montré qu'ils avaient toutes les chances de former à nouveau le trio de tête sur cette course.

"La situation est très similaire à celle de Misano. J'ai l'impression que la bagarre pour le podium est un peu blindée, parce que Márquez est celui qui est plus compétitif de tous, mais Viñales et Quartararo sont aussi un peu plus rapides que moi", observe-t-il. "Je peux faire une bonne course", juge toutefois Rossi, qui prévoyait de longues heures de travail pour samedi soir ainsi qu'un warm-up important pour tenter de combler son retard. "Mon rythme est assez bon. Il faut encore que l'on travaille. En EL4 on a essayé quelque chose de différent… Pour me battre pour le podium, j'ai besoin d'un peu de plus de vitesse, de quelques dixièmes."

"On travaille encore parce que je ne suis pas très content de mon freinage et de mon entrée dans les virages. […] Je ne suis pas complètement satisfait de l'équilibre de ma moto, il y a des endroits où je ne suis pas fantastique", admet-il, se trouvant "un peu trop à la limite au freinage". Mais pas question de baisser les bras pour le Docteur, qui espère surtout réussir à se rapprocher des M1 de Quartararo et Viñales : "Au freinage, en entrée de virage, à certains endroits de la piste, ils sont un peu plus rapides. J'espère qu'on pourra progresser encore un peu parce que je ne suis pas très loin, et essayer de rester avec eux et de me battre pour le podium", promet-il. "Ce sera dur mais je ne suis pas très loin alors on va essayer. […] Je vais tenter de prendre un bon départ et de comprendre si je suis assez fort pour me battre pour le podium."

Le jour et la nuit avec 2018

Si le bilan dressé par Valentino Rossi est positif à l'issue de ces qualifications, c'est aussi qu'il constate des progrès généralisés dans le clan Yamaha, dont les quatre machines se sont positionnées aux huit premières places. "La situation est assez positive, surtout si l'on pense à la position depuis laquelle je partais l'année dernière : j'étais parti 18e, puis j'avais terminé la course huitième mais j'avais été le premier Yamaha", rappelle-t-il, alors que le GP d'Aragón avait été l'un des plus rudes pour les M1 il y a un an.

Lire aussi :

"Au sein de l'équipe et chez nos ingénieurs Yamaha, on est tous contents", affirme l'Italien. "C'était un banc d'essais difficile pour nous, parce que ces dernières années on a vraiment eu du mal ici, en plus du fait que ça n'est pas l'une des pistes sur lesquelles j'arrive personnellement à être le plus compétitif, malheureusement."

Reste donc à confirmer cette bonne tendance cet après-midi. Et Rossi le sait, il lui faudra, certes, tenter de se rapprocher de ceux qui le devancent, mais aussi rester sur ses gardes face à plusieurs pilotes mal qualifiés mais revanchards. "Dovi et surtout Rins sont un peu plus loin sur la grille, mais ils ont un bon rythme, alors ce sera intéressant", pressent-il, sachant que l'enjeu concerne aussi le championnat : "Derrière Márquez qui est le plus rapide et qui a aussi une très grande avance au championnat, Dovi a un peu plus de points mais il n'est pas trop loin [au championnat], mais de la troisième à la septième places on est tous là : Rins, Petrucci, moi, Maverick et Quartararo."

Article suivant
Warm-up - Viñales le plus rapide sur piste humide

Article précédent

Warm-up - Viñales le plus rapide sur piste humide

Article suivant

Pol Espargaró a dû être opéré

Pol Espargaró a dû être opéré
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP d'Aragón
Catégorie Q2
Lieu MotorLand Aragón
Pilotes Valentino Rossi Boutique
Équipes Yamaha Factory Racing
Auteur Léna Buffa