MotoGP
C
GP d'Espagne
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
37 jours
14 mai
-
17 mai
Prochain événement dans
51 jours
C
GP d'Italie
28 mai
-
31 mai
Prochain événement dans
65 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
72 jours
C
GP d'Allemagne
18 juin
-
21 juin
Prochain événement dans
86 jours
C
GP des Pays-Bas
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
93 jours
C
GP de Finlande
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
107 jours
C
GP de République Tchèque
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
135 jours
C
GP d'Autriche
13 août
-
16 août
Prochain événement dans
142 jours
C
GP de Grande-Bretagne
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
156 jours
C
GP de Saint-Marin
10 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
170 jours
25 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
185 jours
02 oct.
-
04 oct.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP du Japon
15 oct.
-
18 oct.
Prochain événement dans
205 jours
C
GP d'Australie
23 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Malaisie
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
219 jours
13 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
234 jours
20 nov.
-
22 nov.
Prochain événement dans
241 jours
27 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
248 jours

Seul Honda a homologué son moteur 2020 au Qatar

partages
commentaires
Seul Honda a homologué son moteur 2020 au Qatar
Par :
23 mars 2020 à 14:14

On en sait désormais plus sur le processus d'homologation des MotoGP en vue de la saison à venir : les instances ont confirmé que le Grand Prix du Qatar restait bien la date réglementaire de validation des moteurs et du premier package aérodynamique, en dépit du fait que cette manche a été annulée pour la catégorie MotoGP.

Le règlement technique du MotoGP stipule que le moteur de chaque machine ainsi que l'un des deux packages aéro autorisés par pilote doivent être homologués le jeudi précédant la première manche de la saison, ce pour les quatre constructeurs ne bénéficiant pas des concessions (Honda, Ducati, Yamaha et Suzuki). Les deux autres marques (KTM et Aprilia) sont en effet autorisées à poursuivre le développement de leur moteur pendant la saison.

Cette date initiale d'homologation posait toutefois question compte tenu du retard pris dans le lancement du championnat, alors que les compétitions sportives ont été suspendues aux quatre coins du monde par la pandémie de coronavirus. Afin d'éclaircir ce point, les instances dirigeantes ont confirmé publiquement ce lundi que le 5 mars, soit le jeudi du Grand Prix du Qatar, restait bel et bien la date faisant foi, ainsi que nous l'indiquions la semaine dernière.

Les constructeurs n'ont toutefois pas pu se soumettre à cette date, à la seule exception de Honda, seule marque ayant pu faire valider son moteur en temps et en heure en fournissant tous les échantillons de pièces nécessaires au Qatar. Si les circonstances exceptionnelles sont retenues pour les autres engagés, il est aujourd'hui précisé que les règles ne changent pas et que ce retard doit être rattrapé le plus rapidement possible, avec des homologations pratiquées à distance.

Lire aussi :

"Comme chaque année, les spécifications moteur de 2020 (à l'exception des KTM et des Aprilia puisqu'elles bénéficient de concessions) doivent rester inchangées pendant toute la saison et chaque pilote doit homologuer son premier carénage aérodynamique. La FIM, l'IRTA, le MSMA et la Dorna s'accordent tous sur le fait que, pour des raisons d'égalité et d'équité, l'homologation doit être menée à distance et par voie digitale dès que possible", indique un communiqué.

"Les autres constructeurs […] ont transmis à l'organisation les échantillons de leurs moteurs, qui devront correspondre aux machines lors de la première épreuve de 2020. Des dessins numériques des carénages de chaque pilote doivent également être fournis et ceux-ci devront être homologués s'ils sont conformes aux restrictions techniques fournies par le règlement."

Pas de cessation du développement

La Formule 1 a fait savoir il y a quelques jours qu'elle anticipait formellement la tenue de ce qui aurait dû être sa pause estivale, en la planifiant sur les mois de mars et avril. Le MotoGP précise aujourd'hui ne pas suivre cette voie, cette règle de cessation stricte des activités n'existant pas, et ce en dépit du fait que plusieurs usines ont fermé et que leurs employés se trouvent chez eux.

"La FIM, l'IRTA, le MSMA et la Dorna fournissent tous les efforts possibles pour privilégier la simplicité à la fois pour les constructeurs et pour l'application des règles", indique le communiqué. "Le MotoGP n'a jamais envisagé une période d'arrêt durant laquelle tous les constructeurs devraient cesser tout développement pendant une période de temps donnée, à n'importe quel moment de l'année, et ce principalement en raison des difficultés à faire respecter une telle règle. Le développement de toute autre partie de la moto qui n'est pas soumise à l'homologation peut donc se poursuivre, comme c'est le cas au cours de chaque saison."

Article suivant
La Clinica Mobile propose son aide dans la lutte contre le coronavirus

Article précédent

La Clinica Mobile propose son aide dans la lutte contre le coronavirus

Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa