Le tear-off de Quartararo mis aux enchères par Miller

Le tear-off de visière appartenant à Fabio Quartararo et qui a mis prématurément fin à la course de Jack Miller à Misano a été mis aux enchères.

Le tear-off de Quartararo mis aux enchères par Miller

L'épisode rocambolesque du Grand Prix d'Émilie-Romagne connaîtra une fin utile. Le tear-off arraché du casque de Fabio Quartararo et venu se loger dans le filtre à air de la Ducati de Jack Miller, le poussant à l'abandon dans le huitième tour de la course, a en effet été mis aux enchères par le pilote australien afin de récolter des fonds pour l'association caritative Two Wheels for Life.

Lire aussi :

Le pilote australien, jamais à court de bonnes idées, a entamé le week-end de Barcelone avec le fameux tear-off, cause de sa perte de puissance en course dimanche dernier, scotché à ses côtés dans son stand. Puis il a annoncé faire don de ce bout de plastique à l'œuvre de charité officielle de la FIM et du MotoGP, et exprimé le souhait qu'il soit signé par Fabio Quartararo : "C'est le moins qu'il puisse faire !"

 

Ni une, ni deux : le tear-off est déjà en vente et les enchères ouvertes au profit de Two Wheels for Life. De quoi soulager l'association co-fondée par Randy Mamola et qui œuvre au financement de programmes de soins à destination des communautés rurales d'Afrique.

"En l'absence de nos activités habituelles de collecte de fonds en raison des restrictions actuelles, Jack Miller a gentiment fait don du tear-off à Two Wheels for Life afin de récolter des fonds essentiels. Le tear-off est actuellement exposé dans le stand de Jack et sera signé par Jack et Fabio", est-il expliqué sur le site de la vente.

Vous pouvez faire une offre pour acquérir le tear-off de Fabio Quartararo et soutenir Two Wheels for Life en cliquant ici. La vente prendra fin le 4 octobre.

Jeudi, Pecco Bagnaia, coéquipier de Jack Miller, a émis le souhait qu'une discussion s'ouvre afin de réglementer les endroits où les pilotes sont autorisés à arracher leur protection de visière dans le but que les commissaires puissent les enlever de la piste et qu'elles ne représentent pas un danger pour les pilotes.

Fabio Quartararo a quant à lui fait savoir que cet épisode ne changerait pas son approche, estimant que cet épisode est surtout dû à un malheureux hasard puisqu'il a enlevé ce tear-off sur la grille de départ. "Juste avant d'arriver sur la grille j'ai eu un gros moustique sur la visière alors c'était le moment de l'enlever", explique-t-il. "Pour moi, c'était vraiment une question de malchance, parce que quand j'ai enlevé le tear-off je l'ai jeté vers l'extérieur de la piste et il est revenu vers l'intérieur. C'est incroyable et on a du mal à y croire."

"Je prévois de continuer à faire exactement la même chose, si j'ai besoin d'enlever un tear-off je le ferai", assure Quartararo. "Sur la plupart des courses, je ne les utilise pas, mais quand j'ai besoin de l'enlever, que ce soit sur la grille, dans le premier tour ou le dernier je vais l'enlever."

partages
commentaires
Son niveau de 2020 aurait convaincu Rossi de rester en MotoGP
Article précédent

Son niveau de 2020 aurait convaincu Rossi de rester en MotoGP

Article suivant

EL3 - Meilleur temps pour Quartararo, déception pour Dovizioso

EL3 - Meilleur temps pour Quartararo, déception pour Dovizioso
Charger les commentaires