MotoGP 2017
Dossier

MotoGP 2017

Vers un possible abandon des pneus intermédiaires

partages
commentaires
Vers un possible abandon des pneus intermédiaires
Par : Léna Buffa
10 nov. 2016 à 16:12

L'allocation de pneus intermédiaires, mise en place cette saison, pourrait être abandonnée l'année prochaine, ainsi que l'a indiqué le responsable du programme MotoGP chez Michelin Motorsport.

Nicolas Goubert, Directeur Technique Michelin Motorsport
Un ingénieur Michelin
Un pneu Michelin
Un camion Michelin
Un pneu Michelin
Un ingénieur Michelin
Un pneu Michelin
Eugene Laverty, Aspar Racing Team, Yonny Hernandez, Aspar Racing Team
Jack Miller, Marc VDS
Andrea Dovizioso, Ducati Team
Valentino Rossi, Yamaha Factory Racing
Jack Miller, Estrella Galicia 0,0 Marc VDS

Avec le retour de Michelin à la fourniture des pneus MotoGP, le règlement s'est enrichi de pneus intermédiaires, dont le but était de consentir aux pilotes de prendre la piste par tous types de conditions, mêmes les plus transitoires qui ont bien souvent été boudées par le passé. Or, après cette première saison de la nouvelle ère Michelin, ces pneus intermédiaires sont sur la sellette.

"Les pneus intermédiaires étaient une nouveauté cette année", rappelle explique Nicolas Goubert, superviseur du programme MotoGP pour Michelin Motorsport. "La Dorna nous a demandé d'apporter des pneus intermédiaires parce qu'ils voulaient s'assurer, en particulier pendant les essais libres, que les pilotes prendraient la piste en cas de conditions moitié sèches, moitié mouillées. Bien entendu, nous l'avons fait volontiers."

"Cependant, nous nous sommes aperçus au cours de l'année que nos pneus pluie mediums pouvaient vivre assez facilement sur piste séchante ou complètement sèche. Et je me souviens de plusieurs occasions où, exactement au même moment, nous avons eu en piste des gens avec des slicks, des pneus pluie et des intermédiaires, utilisant les pneus pour quelques tours sans aucun problème", souligne le Français, qui précise : "Nous sommes en discussions avec la Dorna, parce qu'ils l'ont remarqué également, et nous avons dit qu'il n'y avait peut-être pas besoin de continuer à apporter des intermédiaires."

"Beaucoup de pilotes ou de teams n'étaient pas vraiment en faveur de cela", rappelle Nicolas Goubert. "Maintenant que nous avons prouvé qu'ils pouvaient prendre la piste sur le sec ou sur une piste presque sèche en pneus pluie, il n'y en a peut-être pas besoin. Je ne suis pas en train de dire qu'il n'y en aura pas du tout l'année prochaine, mais nous sommes en phase de discussions sur ce que seront les règles l'année prochaine", précise-t-il.

Un maintien partiel ?

Interrogé sur la question dès le Grand Prix de Malaisie, Jorge Lorenzo ou encore Andrea Dovizioso s'étaient dits favorables au maintien des pneus intermédiaires et à leur utilisation dans des cas très précis.

"Je pense que les intermédiaires sont bons pour la sécurité, quand les températures sont très basses et qu'ils [Michelin] doivent apporter des pneus durs comme à Phillip Island, par exemple, où le pneu arrière doit être assez dur parce que l'usure est très forte. Quand c'est mitigé, je pense que c'est plus sûr. À mon avis, il faudrait qu'on les garde et peut-être ne pas les utiliser en course", avait suggéré l'Italien.

Pour sa part, Valentino Rossi estime que l'apport ou le retrait de ces pneus ne modifie pas véritablement la donne. "On a découvert que la fenêtre d'utilisation des intermédiaires était très, très réduite. De mon point de vue, les pneus Michelin sont aussi moins dangereux que les Bridgestone en conditions mixtes. Je pense qu'on peut se passer des intermédiaires, mais cela ne change pas grand-chose", a-t-il indiqué.

Les pneus intermédiaires ont été utilisé de façon sporadique ces dernières semaines, lorsque les conditions l'ont permis, plusieurs pilotes testant notamment lors des qualifications du Grand Prix d'Australie une monte panachée en associant un intermédiaire et un pneu pluie.

Prochain article MotoGP
Le numéro de course de Loris Capirossi est retiré du championnat

Previous article

Le numéro de course de Loris Capirossi est retiré du championnat

Next article

Pour KTM, "le plus important c'est de finir la course"

Pour KTM, "le plus important c'est de finir la course"

À propos de cet article

Séries MotoGP
Auteur Léna Buffa
Type d'article Actualités