La baisse de performance des LMP2 ira encore plus loin

Devenu une nécessité, le ralentissement des prototypes LMP2 en 2021 se fera toutefois dans une proportion plus accentuée qu'attendu.

La baisse de performance des LMP2 ira encore plus loin

Conséquence logique et attendue de l'arrivée de la catégorie Hypercar, les performances des LMP2 vont être revues à la baisse dès cette année. Mais si les instances ont officiellement confirmé les mesures prises, celles-ci vont plus loin que prévu afin d'harmoniser les performances du plateau.

Avec la disparition du LMP1 et l'introduction de la réglementation Hypercar, le rythme de la catégorie reine va en effet diminuer drastiquement, et ne pas agir sur les capacités des LMP2 aurait entraîné un rapprochement beaucoup trop important des deux classes. Rappelons que la réglementation Hypercar vise un temps cible de 3'30 au tour sur le circuit des 24 Heures du Mans, où le record de la piste d'une LMP2 est actuellement de 3'27"200.

"Cet ajustement garantit une stabilité entre les niveaux de performance et le potentiel de vitesse des voitures des deux catégories sur tous les circuits du championnat, quelles que soient les conditions climatiques", précisent le FIA WEC et l'Automobile Club de l'Ouest.

Lire aussi :

La baisse des performances des LMP2 va s'effectuer à travers deux variables. La première concerne le moteur Gibson, commun à tous les prototypes de la catégorie et dont la puissance sera abaissée de 450 à 400 kW, soit de 600 à 535 chevaux. C'est donc un cran plus loin que ce qui avait été annoncé en novembre dernier, avec une baisse alors envisagée de 600 à 560 chevaux.

L'autre variable vise le poids de l'auto, rehaussé de 20 kg pour désormais atteindre 950 kg. À ces deux changement s'en ajoute un troisième, qui aligne le LMP2 sur l'Hypercar, à savoir l'utilisation d'un seul et unique kit aérodynamique pour l'ensemble de la saison du WEC, en configuration "Le Mans". 

Par ailleurs, le plateau ne bénéficiera finalement pas d'une nouvelle spécification de pneumatiques. "La stratégie initiale, annoncée l'an dernier, était de réajuster les performances avec les pneumatiques Goodyear version 2021 et de réduire la puissance moteur de 30 kW", rappellent les instances. "À la suite de la première phase de test, et en consultation avec Goodyear et les équipes, le comité a finalement décidé de continuer avec les pneumatiques ayant déjà fait leurs preuves en termes de performance et de fiabilité."

Si la réduction des performances des LMP2 permet d'uniformiser le plateau prototype en Championnat du monde d'Endurance, elle permet également d'avoir une incidence sur la réduction des coûts. "Certaines pièces étant moins sollicitées, elles auront une durée de vie supérieure", estime le législateur, qui précise à toutes fins utiles que ces mesures s'appliquent non seulement aux épreuves du WEC – dont les 24 Heures du Mans 2021 – mais également à celles de l'European Le Mans Series et de l'Asian Le Mans Series.

partages
commentaires
Lotterer : "Gagner au Mans avec Porsche est l'un de mes rêves"
Article précédent

Lotterer : "Gagner au Mans avec Porsche est l'un de mes rêves"

Article suivant

ByKolles dévoile les pilotes de developpement de son Hypercar

ByKolles dévoile les pilotes de developpement de son Hypercar
Charger les commentaires