Toyota mène le Prologue devant des privés en tir groupé

partages
commentaires
Toyota mène le Prologue devant des privés en tir groupé
Par : Basile Davoine
6 avr. 2018 à 16:01

Les deux Toyota TS050 Hybrid occupent logiquement la tête du Prologue après six heures de roulage. La simulation de 30 heures a débuté vendredi matin à 10 heures sur le Circuit Paul Ricard, et s'achèvera samedi après-midi.

#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Alexander Wurz, Jose Maria Lopez, Sébastien Buemi, Anthony Davidson
Photo de groupe
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Mike Conway, Alexander Wurz, Jose Maria Lopez, Sébastien Buemi, Anthony Davidson
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna, Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#56 Team Project 1 Porsche 911 RSR: Jörg Bergmeister, Patrick Lindsey, Egidio Perfetti
Ben Hanley, Dragonspeed
#10 Dragonspeed BR Engineering BR1: Henrik Hedman, Ben Hanley, Renger Van der Zande
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Mike Conway
#95 Aston Martin Racing Aston Martin Vantage AMR: Marco Sorensen, Nicki Thiim, Darren Turner
#8 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050: Sébastien Buemi, Mike Conway
#67 Ford Chip Ganassi Racing Ford GT: Andy Priaulx, Harry Tincknell
#7 Toyota Gazoo Racing Toyota TS050
#38 Jackie Chan DC Racing Oreca 07: Ho-Ping Tung, Gabriel Aubry, Stéphane Richelmi
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan
#82 BMW Team MTEK BMW M8 GTE: Augusto Farfus, Antonio Felix da Costa, Alexander Sims, Tom Blomqvist
#31 Dragonspeed Oreca 07: Roberto Gonzalez, Pastor Maldonado, Ben Hanley
#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre, Andre Negrao, Pierre Thiriet
#17 SMP Racing BR Engineering BR1: Stéphane Sarrazin, Egor Orudzhev, Matevos Isaakyan

B.D., Circuit Paul Ricard - Les deux prototypes japonais, qui permettent notamment de tester les deux kits aérodynamiques, se sont quasi immédiatement hissés au sommet de la hiérarchie, essentiellement aux mains de Mike Conway et Sébastien Buemi. Les chronos se sont successivement améliorés, dans des conditions atmosphériques idéales dans le sud de la France. Toyota a profité de la montée du mercure dans l'après-midi, autour des 18°C, pour signer une marque de 1'32"662. Rappelons que les concurrents du WEC utilisent ce week-end la configuration du tracé sans chicane dans la ligne droite du Mistral.

Si l'on attendait la firme nippone à ce niveau dans la hiérarchie, les yeux étaient rivés sur les nouveaux-venus du LMP1, tous privés. Longtemps, c'est Manor qui a occupé la place de "meilleur des autres" derrière l'ogre Toyota, avant que SMP Racing ne vienne placer ses deux BR1 aux troisième et quatrième rangs. 

L'écart chronométrique entre la SMP #11 et la Toyota de tête se chiffre à 5"4. Il reste difficile de savoir s'il s'agit de l'écart réel qui séparera les deux LMP1 hybrides des non hybrides, tant le Prologue est avant tout une séance d'essais privés grandeur nature et non une chasse au chronomètre.

"Je pense que quelques écuries pourraient aller plus vite et ne montrent pas tout, ce qui est normal", nous a d'ailleurs confié Dominik Kraihamer, pilote ByKolles. "C'est dur à dire. Je sais ce que nous on peut encore faire, je ne peux pas le dire. On peut encore gagner du temps et aller plus vite. On sait comment trouver les solutions pour ça. Je pense que ce sera très serré. Toyota aura peut-être cinq à six secondes d'avance au Mans, et après ce sera plutôt serré, ce qui me semble super, ce serait parfait."

Derrière les deux Toyota – qui ont déjà approché les 300 tours parcourus –, et les deux SMP Racing, on retrouve la Rebellion R13. Fraîchement sortie des ateliers d'ORECA, la nouvelle auto tient déjà son rang avec un déficit qui est actuellement inférieur de six secondes par rapport à la plus rapide des Toyota. On retrouve ensuite la troisième BR1, celle de DragonSpeed, puis la seule Ginetta en piste du côté de Manor.

ByKolles ferme pour le moment la marche du LMP1 à 7"2 du meilleur temps, mais on notera que la CLM P1/01, réputée fragile, a franchi allègrement la barre des 100 tours en fin d'après-midi.

 

Belles promesses en LMP2

Dans la catégorie LMP2, DragonSpeed s'est installé en tête dans la matinée, avant d'en être délogé par l'ORECA du TDS Racing, alors aux mains de Matthieu Vaxiviere. Pastor Maldonado s'est finalement chargé de ramener DragonSpeed en tête de classement dans les dernières minutes. Le trio de tête est complété par Alpine, mais on constate surtout le niveau de concurrence très élevé pour ce plateau, puisque très longtemps, six des sept équipages se sont tenus dans la même seconde.

"On se répartit un peu le boulot de manière équitable", nous explique Pierre Thiriet du côté d'Alpine. "Quand on teste quelque chose, c'est toujours de le valider avec les autres pilotes. L'idée est d'avoir une voiture qui soit fiable et performante pour la course, pas de faire une voiture pour les qualifs, même s'il faut être performant en qualifs. Ça se joue sur un minimum de deux relais, donc il faut une voiture qui tienne les deux relais. On va travailler sur les nouveaux pneumatiques, il faut les découvrir aussi. On va essayer différentes voies de travail."

En LMGTE Pro, c'est Porsche qui émerge en tête devant les deux Ford GT puis la voiture sœur. Viennent ensuite Ferrari AF Corse et Aston Martin, tandis que BMW est pour le moment en retrait.

Le meilleur temps du LMGTE Am est pour le moment détenu par le Dempsey-Proton Racing.

Les 13 autos inscrites pour le roulage nocturne vont poursuivre leur programme tout au long des prochaines heures, avec de probables aménagements horaires. Dès samedi à 9 heures, l'ensemble du plateau sera à nouveau réuni, jusqu'à la présentation du drapeau à damier à 16 heures.

Prochain article WEC
Duval : "Le pilotage d'une LMP2 est plus naturel"

Previous article

Duval : "Le pilotage d'une LMP2 est plus naturel"

Next article

Rebellion découvre la R13 avant de penser à chatouiller Toyota

Rebellion découvre la R13 avant de penser à chatouiller Toyota

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Prologue
Lieu Circuit Paul Ricard
Auteur Basile Davoine
Type d'article Résumé d'essais