Rebellion découvre la R13 avant de penser à chatouiller Toyota

partages
commentaires
Rebellion découvre la R13 avant de penser à chatouiller Toyota
Par : Basile Davoine
6 avr. 2018 à 13:33

Le Prologue du WEC est un événement d'importance pour l'écurie suisse, qui découvre le prototype conçu par ORECA spécifiquement pour son retour en LMP1.

#1 Rebellion Racing Rebellion R13
#1 Rebellion Racing Rebellion R-13: Andre Lotterer, Neel Jani, Bruno Senna, Mathias Beche, Gustavo Menezes, Thomas Laurent
#1 Rebellion Racing Rebellion R13
Bruno Senna, Rebellion Racing
#1 Rebellion Racing Rebellion R13
Rebellion R-13
Rebellion R-13
#1 Rebellion Racing Rebellion R13
Rebellion R-13
Rebellion R-13
Bruno Senna, Rebellion Racing
#1 Rebellion Racing Rebellion R13
Rebellion R-13

B.D., Circuit Paul Ricard - La mise en place du nouveau programme LMP1 de Rebellion Racing s'est faite ces derniers mois avec des délais très courts. Après un passage en LMP2 l'an passé, avec le titre à la clé, la structure suisse a confié la conception et la construction d'un nouveau prototype à ORECA, qui a fait parler toute son expérience pour tenir les premiers objectifs fixés.

Le tout début de l'Histoire

Pour le moment, une seule des deux autos est prête, et elle a pu boucler ses premiers tours de roue en début de semaine avant de rejoindre ce week-end le plateau du Prologue. Depuis ce vendredi matin, ce sont les trois pilotes de l'équipage #1 qui se chargent des premiers essais sur le Circuit Paul Ricard : Neel Jani, André Lotterer et Bruno Senna. Ils passeront le relais à l'équipage de la future #3 pour la journée de samedi : Gustavo Menezes, Thomas Laurent et Mathias Beche.

"La voiture a juste été posée sur ses quatre roues lundi soir", confirme Hugues de Chaunac, président d'ORECA. "Elle n'a fait que quatre tours pour vérifier si tout était OK. Cette séance d'essais aujourd'hui et demain est une véritable première séance d'essais. C'est là qu'on va découvrir la voiture, découvrir les différents petits problèmes que l'on peut avoir à tous les niveaux, sur les suspensions, les freins, ce qui chauffe, ce qui ne chauffe pas, etc. Il n'y a donc pas du tout d'attente sur les performances de la voiture pendant ces deux jours. C'est vraiment notre première séance d'essais, une première séance de roulage."

Enchaîner les tours pour apprendre vite est ainsi primordial, et c'est ce qui semble se dérouler sans trop d'ennuis jusqu'à présent. À 15 heures ce vendredi, après cinq heures de roulage, la R13 avait bouclé 57 tours, tout en détenant le huitième chrono, à six secondes de la Toyota de tête. Sur un événement tel que le Prologue, titiller le chronomètre n'est de toute façon pas l'objectif premier. Rebellion doit travailler pour récolter un maximum de données et s'assurer une courbe de progression constante tout au long des douze mois à venir.  

Avoir le meilleur proto non hybride

Sur le plan des résultats, Rebellion et son partenaire ORECA se fixent une feuille de route qui s'éclaircit, et pour laquelle on sent se dessiner l'objectif ultime : les 24 Heures du Mans 2019. D'ici-là, l'équipe privée veut déjà s'assurer d'être la meilleure des LMP1 non hybrides.

"Pour ce championnat, cette Super Saison, l'objectif est de progresser sur toute l'année", insiste Hugues de Chaunac. "Je pense que l'on sera bien plus prêts pour l'épreuve du Mans 2019 que 2018, car Le Mans 2018 arrive très, très vite. Mais pour moi, le critère et la référence, c'est surtout de progresser tout au long de l'année, puis après d'essayer d'être la meilleure non hybride. C'est le premier objectif, il faut être la meilleure non hybride. Dans tous les cas, on attaque ce projet avec humilité mais par contre avec une volonté et une motivation énorme. On sait qu'on a encore beaucoup de chemin à faire."

Ensuite, et seulement après avoir atteint ce premier objectif, Rebellion pourra commencer à rêver d'ambitions plus grandes, avec l'intention non dissimulée de venir embêter Toyota, seul constructeur engagé en LMP1 avec un prototype hybride.

"On sait aussi que Toyota face à nous, sur le papier, c'est forcément une écurie qui a beaucoup, beaucoup de potentiel et qui doit gagner le championnat mais aussi les 24 Heures du Mans", rappelle Calim Bouhadra, vice-président de Rebellion. "Mais nous, on ne veut pas être que le grain de sable qui vient enrayer l'engrenage d'une machine japonaise, on a envie d'arriver avec une voiture qui est bien née. La R13 est née, elle va être compétitive avec son moteur Gibson et un package unique. C'est pour moi la formule idéale pour combattre et battre nos amis japonais, on l'espère, car Le Mans reste Le Mans avec son Histoire pleine de surprises."

Prochain article WEC
Toyota mène le Prologue devant des privés en tir groupé

Previous article

Toyota mène le Prologue devant des privés en tir groupé

Next article

Duval tentera de rouler en WEC et en DTM le même week-end

Duval tentera de rouler en WEC et en DTM le même week-end

À propos de cet article

Séries WEC
Événement Prologue
Lieu Circuit Paul Ricard
Pilotes André Lotterer , Neel Jani , Bruno Senna , Mathias Beche , Gustavo Menezes , Thomas Laurent
Équipes Rebellion Racing
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités