Ogier : "un rêve de rouler un jour sur le circuit de Spa"

Après deux journées passées dans les Flandres autour d'Ypres, la huitième manche du Championnat du monde a la particularité de se terminer 300 km plus à l'est lors d'une dernière étape tracée autour et sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Ogier : "un rêve de rouler un jour sur le circuit de Spa"

Sébastien Ogier déclare qu'il sera "spécial" de conduire sur des portions du circuit de Spa-Francorchamps, qui servira de point d'orgue à la première édition du Rallye d'Ypres en Championnat du Monde. Les organisateurs ont en effet décidé d'apporter de la nouveauté au parcours habituel de l'épreuve flamande en traçant la dernière journée de course en Wallonie, afin d'intégrer le Toboggan des Ardennes au programme.

Cette décision a divisé l'opinion des concurrents, étant donné que le trajet de liaison, de plus de deux heures depuis Ypres, nécessite un départ matinal (4h50) pour l'étape finale de dimanche. Cependant, le septuple Champion du monde estime que cela lui donnera l'occasion de réaliser un parcours de rêve sur ce circuit emblématique.

"Ce n'est pas un profil super sexy mais finir à Spa sera spécial et cela apportera de belles images pour le rallye", a déclaré Ogier. "J'ai toujours eu dans un coin de ma tête le rêve de rouler un jour sur le circuit de Spa et ce sera une première petite découverte avant, je l'espère, d'autres opportunités là-bas."

En local de l'étape et leader du classement général, Thierry Neuville s'est quant à lui montré plus mesuré sur l'intérêt sportif de cette dernière étape au profil atypique en WRC.

"Pour être honnête, c'est un profil assez différent. Les spéciales choisies sont toujours assez bosselées et certaines sections sont grasses et boueuses. Pour le reste, il s'agit essentiellement d'une étape de type course sur circuit, utilisant la piste et le paddock, et un peu de rallycross également", a expliqué le pilote Hyundai. "C'est donc un peu un compromis et un mélange. Un peu de tout. Pour être honnête, ils auraient pu choisir des routes plus agréables."

Le tronçon, qui accueillera la spéciale de Stavelot  (ES17 et 19), entrera sur la partie sud du circuit par un tunnel situé entre les virages Malmedy et Rivage. Après un passage sur la route de service à l'intérieur de la piste longeant notamment les courbes de Pouhon et Bruxelles, la spéciale se terminera sur le circuit pour les 2,7 derniers kilomètres de Malmedy jusqu'au virage de Stavelot.

La spéciale faisant office de Power Stage (ES18 et 20), appelée tout simplement Spa-Francorchamps, s'articulera quant à elle au nord du circuit après une nouvelle entrée par un tunnel. Les concurrents emprunteront une partie de la voie des stands en sens inverse pour finalement reprendre le circuit à la sortie de Chicane. La ligne de droite de départ servira ensuite de rampe de lancement vers l'épingle de la Source puis le mythique Raidillon de l'Eau Rouge, au milieu duquel la spéciale quittera le circuit pour s'achever sur la nouvelle arène de Rallycross.

Même si ce type de spéciale s'inscrit à l'opposé des standards du rallye, ce n'est pas la première fois que le WRC intègre un haut lieu des sports mécaniques. En décembre dernier, le circuit italien de Monza avait été le théâtre de la finale du WRC, organisée à la hâte au terme d'une saison lourdement chamboulée par la crise sanitaire.

Lire aussi :

partages
commentaires
Pas de consignes chez Hyundai mais de "chaudes recommandations"
Article précédent

Pas de consignes chez Hyundai mais de "chaudes recommandations"

Article suivant

ES17 & 18 - À Spa, Neuville gère et Ogier galère

ES17 & 18 - À Spa, Neuville gère et Ogier galère
Charger les commentaires