WRC et circuits, une incompatibilité parfois mise de côté

Le mois dernier, le Rallye d'Ypres s'est achevé sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps dans un cadre éloigné des standards de la discipline. Malgré ce scénario inhabituel, le Championnat du monde des Rallyes a déjà bousculé ses principes par le passé en utilisant plusieurs circuits.

WRC et circuits, une incompatibilité parfois mise de côté

Souvent considéré comme le mauvais élève des sports automobiles, le WRC s'est forgé une réputation ingrate depuis 1973 et sa création. Sa proximité avec son public, ses horaires souvent décalés, son imprévisibilité, son ouverture aux amateurs sont autant de caractéristiques qui font le sel du Championnat du monde des Rallyes tout en creusant paradoxalement un gouffre avec les autres disciplines organisées en grande pompe sur les circuits aux quatre coins du monde.

Malgré ce fossé qui le sépare "des autres", le rallye n'a pourtant jamais hésité à sortir des sentiers battus, voire même défoncés d'ailleurs, pour franchir la frontière et débarquer ainsi avec ses gros sabots dans plusieurs hauts lieux des sports mécaniques. Un terrain de jeu pourtant aux antipodes de l'ADN propre du rallye. Tour d'horizon !

Monaco

Capitale mondiale du sport automobile, le Rocher accueille probablement deux des plus mythiques courses auto de l'Histoire, le Rallye Monte-Carlo et le Grand Prix de Formule 1 de Monaco. Si la 90e édition du rallye aura un parcours recentré autour de la Principauté en janvier 2022, l'épreuve monégasque a souvent été délocalisée par le passé autour de Valence et Gap notamment. Malgré les nombreux kilomètres imposés par des liaisons interminables, l'ACM a toujours mis un point d'orgue à intégrer la Principauté dans le parcours, que ce soit pour la cérémonie de départ et/ou le podium d'arrivée. Les organisateurs ont même fait mieux à plusieurs reprises en programmant des spéciales tracées directement sur les routes empruntées par les monoplaces. En 1997, 2007 et 2008, une boucle de 2,80 km, dessinée sur le boulevard Albert 1er et le quai du même nom, avait fait la part belle à la Rascasse, Sainte Devote, Tabac et la Piscine.

Silverstone

Pilier du WRC depuis 1973, le Rallye de Grande-Bretagne ou à l'époque le RAC Rally a utilisé de nombreux circuits dans ses parcours. Donington ou encore Oulton Park ont souvent eu une place de choix au cœur de l'épreuve britannique. En 1989, puis dix ans plus tard, le WRC a emprunté le célèbre tracé anglais pour des spéciales alternant également avec des portions terre à l'intérieur du circuit. Copse a donc eu une vie avant de devenir un lieu de discorde. 

Barcelone

Avant d'être la seule épreuve mixte du calendrier WRC (une journée sur terre puis deux sur asphalte de 2010 à 2019) basée à Salou, le RallyRACC Catalunya avait élu domicile plus au nord dans la station balnéaire de Lloret de Mar. Si Barcelone a souvent accueilli ces dernières années une super spéciale tracée sur les pentes de Montjuic, la capitale de la Catalogne a ouvert les portes de son circuit au WRC en 1993 puis en 1995 à l'époque où les Toyota Celica, Mitsubishi Lancer et autres Subaru Impreza dictaient leur loi.

Monza

Depuis 2003, le Monza Rally Show est devenu un événement incontournable du calendrier transalpin. Après avoir acquis ses lettres de noblesse grâce notamment à Valentino Rossi, septuple vainqueur de l'épreuve, plusieurs ténors du WRC ont tenté l'expérience, Loeb, Neuville, Sordo et bien d'autres. Sa notoriété lui a même permis en 2020 d'intégrer à la hâte le calendrier chamboulé par la crise sanitaire. Même si les conditions ont été dantesques en décembre dernier, tous les recoins de l'Autodromo Nazionale di Monza ont été visités.

Spa-Francorchamps

Intégrée pour la première fois au calendrier mondial en 2021, la Belgique a vu les choses en grand pour ses débuts en WRC. En utilisant comme base pour leur épreuve le Rallye d'Ypres, les organisateurs ont tenu à marquer le coup en programment la dernière étape sur le toboggan des Ardennes. Malgré la contrainte engendrée par les 300 km de liaison pour rejoindre le circuit, l'épingle de la Source et le Raidillon de l'Eau Rouge ont parachevé la réussite de l'épreuve belge.

Estoril

Le circuit portugais a gagné en célébrité avec la première victoire d'Ayrton Senna en 1985. Mais avant de couronner la légende brésilienne, la piste, située à proximité de la capitale Lisbonne, a été le centre névralgique du Rallye du Portugal pendant plus de 20 ans.

Et les autres

Annulé en 2020 suite à la crise sanitaire, le Rallye d'Allemagne a marqué les esprits lors des deux dernières décennies avec son parcours varié autour de la Moselle et sur le camp militaire de Panzerplatte. Pour des raisons budgétaires, les organisateurs ont été contraints de revoir leur copie pour trouver un nouveau point de chute à la manche allemande du WRC. Il a même été confirmé ces derniers mois qu'un parcours intégrant le Nürburgring était sur la table pour rejoindre le calendrier WRC 2022. Toutefois, le projet a été présenté trop tard à la FIA pour se faire une place l'an prochain.

Le Circuit du Castellet, qui accueille à nouveau le Grand Prix de France de Formule 1 depuis 2018, a quant à lui été le théâtre du Rallycircuit, une épreuve remportée respectivement par Loeb et Bottas en 2016 et en 2019, en dehors du WRC.

Lire aussi :

partages
commentaires
Lappi dans une cinquième Toyota au Rallye de Finlande !

Article précédent

Lappi dans une cinquième Toyota au Rallye de Finlande !

Article suivant

Katsuta souhaite faire une saison complète en 2022 avec la 4e Toyota

Katsuta souhaite faire une saison complète en 2022 avec la 4e Toyota
Charger les commentaires