Le grand patron de PSA soutient le programme sportif Citroën, mais...

En s'engageant en WTCC cette saison, Citroën a déployé de gros moyens financiers et humains pour placer d'entrée la barre très haut

En s'engageant en WTCC cette saison, Citroën a déployé de gros moyens financiers et humains pour placer d'entrée la barre très haut. Un choix qui a été validé par le franc succès rencontré le week-end dernier, avec les victoires de

José-Maria Lopez

puis

Sébastien Loeb

au Maroc.

Il faut ajouter à cela la présence du quadruple Champion du Monde de la discipline, Yvan Muller, et un programme de développement très intense de la C-Elysée, débuté il y a maintenant plus d'un an avec des milliers de kilomètres d'essais.

En faisant ce choix d'un engagement en compétition sur circuit, une grande première pour la marque aux chevrons, rappelons-le, Citroën n'a pas pour autant complètement délaissé le rallye. Bien sûr, la voilure a considérablement été réduite du côté du WRC depuis le retrait de Loeb, mais le constructeur dispose toujours d'une équipe officielle.

Nouveau président du directoire du groupe PSA Peugeot Citroën, Carlos Tavares a apporté tout son soutien à ce double programme. Malgré une période économique difficile, l'ancien numéro 2 de Renault ne compte pas priver Citroën de son ADN compétition. Tavares lui-même a toujours été un fervent défenseur du sport automobile, et il tient à cette image de marque pour l'entreprise qu'il dirige depuis moins d'un mois désormais. Mais les résultats restent la condition sine qua non pour que le double programme se poursuive au-delà de cette année.

"Si nous obtenons des résultats, alors beaucoup de gens disent que les deux programmes sont viables", explique Tavares dans les colonnes d'Autosport. "Si nous n'obtenons pas de résultats, alors beaucoup disent qu'ils ne le sont pas. Je pense que Citroën a fait un choix très audacieux en 2014, et nous verrons à la fin si cela est fructueux. Si ça ne l'est pas, alors nous résoudrons le problème."

On comprend que le WRC est le programme indirectement menacé par cette politique. En rallye, Citroën évolue dans une discipline désormais dominée par Volkswagen, qui a investi tous ses moyens pour réussir et écraser la concurrence. Une posture que le constructeur français a lui-même adoptée en WTCC. Quels doivent être alors les résultats en WRC pour que ce programme survive ? "Être régulièrement sur le podium", assure Tavares. Pour le moment, Mads Ostberg permet à Citroën d'assumer cet objectif après quatre épreuves.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries WTCC
Pilotes Sébastien Loeb , Yvan Muller , José María López , Carlos Tavares , Mads Østberg
Type d'article Actualités