Puissance et poids inquiètent Sainz chez Audi

Avant le départ du Dakar 2022, Carlos Sainz n'est "pas très optimiste" quant au niveau de performance que pourra afficher Audi face à la concurrence.

Puissance et poids inquiètent Sainz chez Audi

Les vérifications techniques battent leur plein à Djeddah, en Arabie saoudite, à deux jours du départ de la 44e édition du Dakar. Dans la catégorie Autos, le cru 2022 sera marqué par une grande incertitude, comme le soulignait mercredi Nani Roma, et par l'arrivée d'un mastodonte au projet encore tout jeune. Audi débarque en effet sur le rallye-raid avec son impressionnant RS Q e-tron à propulsion électrique.

La machine de la marque aux anneaux n'a pas encore participé à la moindre compétition mais sort d'un programme d'essais court et intense, mené dans les conditions les plus rudes possibles afin de ne rien laisser au hasard. Le projet s'appuie également sur des valeurs sûres avec, parmi les pilotes, les expérimentés et multiples vainqueurs Stéphane Peterhansel et Carlos Sainz. Ce dernier a confié son état d'esprit à Motorsport.com alors qu'il rêve secrètement de faire triompher cet ambitieux projet... tout en affichant un optimisme en net recul.


Carlos, il y a quelques semaines vous nous avez confié que vous faisiez face au plus gros défi de cotre carrière. Aujourd'hui en Arabie saoudite, le pensez-vous toujours ?

Je le pense toujours. Tout le travail que nous avons fourni pendant cette période, et qui n'a d'ailleurs pas été très important, faisait partie du défi. En si peu de temps, préparer une voiture avec cette complexité pour le Dakar n'est pas facile. C'était un gros défi pour les ingénieurs, les mécaniciens et, bien sûr, pour tous les pilotes.

Avez-vous un bon feeling ?

J'ai le sentiment d'avoir fait de mon mieux.

Comment se passe votre adaptation à cette nouvelle voiture ?

Je suis à l'aise avec la voiture. Ce que nous ne pouvons pas ignorer, c'est qu'au final, avec un règlement qui devait donner la priorité à ces moteurs hybrides électriques, nous avons la même puissance, ou moins, et plus de poids. On va s'en rendre compte très rapidement et malheureusement, ça a beaucoup pénalisé le projet. Il faudra voir comment est la BoP, mais pour le moment, je ne suis pas très optimiste.

Ce qui devait donner des voitures un peu plus puissances que les autres, avec un peu plus de débattement de suspension… au final il n'y a pas plus de débattement ni plus de puissance. Peut-être moins en raison de la manière dont ils la mesurent, et avec 150 kg de plus. Pour un investissement de ce calibre, avec des nouvelles technologies, arriver dans ces circonstances n'est pas la meilleure chose.

S'il y avait eu plus de temps pour travailler sur la voiture, à quoi l'auriez-vous passé ?

Là-dessus je suis content. On a toujours des doutes quant à quelque chose à essayer, mais au niveau du setup je suis plus ou moins satisfait. Bien sûr, avec plus de temps, l'équipe aurait probablement pu travailler un peu plus sur le problème du poids. Mais c'est très difficile pour cette première année.

Quel regard portez-vous sur la concurrence ?

Nous n'avons pas encore couru, dans l'immédiat je ne sais pas qui sera devant, qui se battra pour gagner. C'est la question cette année, avec les trois équipes qui vont se battre pour la victoire, et nous verrons lors du Prologue. Ce sera le premier point de comparaison.

Quel rêve entretenez-vous encore pour continuer à courir ?

Chaque année, je renouvelle mes rêves. C'est ce qui donne la motivation de continuer. Et quand ce projet est arrivé sur la table, c'était suffisamment passionnant pour que j'essaie d'en être. Pour moi, qui suis vétéran, le fait qu'Audi compte sur moi m'a vraiment emballé. Et aujourd'hui, mon rêve est de faire gagner cette voiture, comme j'ai essayé de le faire auparavant avec Mini, Peugeot et Volkswagen.

Propos recueillis par Javier Llorente

Lire aussi :

partages
commentaires
Un incendie détruit encore un buggy Rebellion
Article précédent

Un incendie détruit encore un buggy Rebellion

Article suivant

Les plus grosses bourdes de l'année 2021

Les plus grosses bourdes de l'année 2021
Charger les commentaires