Alonso "impatient" de mesurer à Sotchi les progrès depuis 2015

Alors que le GP de Chine marquait son retour à la compétition, Fernando Alonso aborde le GP de Russie en espérant que McLaren parviendra à tirer profit de ses forces sur un circuit qui pourrait à nouveau appuyer sur ses faiblesses.

Alonso "impatient" de mesurer à Sotchi les progrès depuis 2015
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren avec les médias
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Fernando Alonso, McLaren MP4-31
Ron Dennis, Président Exécutif de McLaren et Fernando Alonso, McLaren
Carlos Sainz Jr., Scuderia Toro Rosso STR11 bloque une roue au freinage devant Fernando Alonso, McLaren MP4-31 et Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Fernando Alonso, McLaren MP4-31 salue les fans
Jenson Button, McLaren, Stoffel Vandoorne, pilote d'essais et de réserve McLaren et Fernando Alonso, McLaren

Toujours sans aucun point au classement pilotes, l’Espagnol sait que le tracé de Sotchi a des caractéristiques qui ne conviendront pas à la MP4-31 et son moteur Honda, même s’il espère pouvoir se mêler à la bataille dans le ventre mou du peloton grâce à ses points forts.

"J’ai aimé courir à Sotchi en 2014 et 2015, la piste se prête aux luttes serrées et j‘espère que nous pourrons être capables de nous mélanger au peloton une nouvelle fois cette année", déclare-t-il. "Les longues et rapides lignes droites sont généralement les endroits où notre voiture est la plus faible, mais elle est très bien équilibrée, donc je suis impatient de voir si nous pouvons maximiser les forces de notre package sur ce circuit."

Une des zones remarquables de la piste est le virage n°3, cette très longue courbe à gauche qui entoure l’esplanade la flamme olympique des Jeux d’hiver 2014. "J’apprécie particulièrement le virage 3 ; c’est un virage à gauche large et avec de multiples points de corde qui requiert beaucoup de précision ; il est facile d’être hors du coup quand on prend le virage, donc un bon équilibre et un contrôle de la voiture sont très importants. Beaucoup des virages sont à plat, donc c'est amusant d’essayer de les enchaîner sur un tour."

L’an passé, Fernando Alonso avait terminé le GP de Russie au dixième rang, mais une pénalité pour dépassement des limites de la piste l’avait relégué en 11e position. "On ne dirait pas que ça fait longtemps que nous sommes allés à Sotchi, mais je suis impatient de comparer les performances de la voiture de l’année dernière avec celles de la MP4-31."

"Notre voiture semble très bonne, et nos progrès sont encourageants, mais j’espère que nous pourrons atteindre le potentiel que nous avons pu voir dans notre package et réaliser une performance prometteuse dimanche, quand ça comptera."

Si en termes de compétitivité et de fiabilité, Honda a fait des progrès indéniables en 2016, il reste qu’un week-end sans problèmes ne pourra être que le bienvenu pour continuer sur cette lancée et envisager les premiers points pour les deux pilotes titulaires.

"Ça sera vraiment une course délicate, la concurrence dans le milieu du peloton est très rude, et beaucoup d'équipes semblent assez fortes, avec une solide fiabilité. Nous avons connu un week-end tranquille sur le plan de la fiabilité en Chine et nous apprenons vraiment course après course, donc j’espère que nous pourrons avoir un meilleur résultat à Sotchi."

"Cette course est particulièrement difficile au niveau de l’essence, donc avec la stratégie pneumatique il y aura beaucoup d’éléments à gérer. Chaque jour, je me sens plus fort depuis mon accident et je suis impatient d'être de retour dans le cockpit vendredi et de voir ce que nous pouvons faire."

partages
commentaires
Jour J pour définir le Règlement Technique 2017

Article précédent

Jour J pour définir le Règlement Technique 2017

Article suivant

John Booth rejoint Toro Rosso comme directeur de course

John Booth rejoint Toro Rosso comme directeur de course
Charger les commentaires