Ce qu'AlphaTauri a montré (ou pas) sur l'AT02

Deuxième écurie à présenter sa nouvelle monoplace pour la saison 2021, AlphaTauri a clairement tenté de maintenir le secret autour des aspects techniques les plus intéressants de l'AT02.

Ce qu'AlphaTauri a montré (ou pas) sur l'AT02

McLaren a présenté lundi dernier sa nouvelle MCL35M, avant de la faire rouler pour la première fois le lendemain matin à Silverstone. Deuxième écurie à lever le voile sur sa nouvelle monture, AlphaTauri a préféré publier des rendus informatiques de l'AT02 et une vidéo de la voiture de l'an dernier affublée de la nouvelle livrée. En examinant de près ce qu'AlphaTauri nous a montré, l'on peut déjà relever certains changements qui ont été apportés, et être conscient des domaines qui demeurent secrets pour le moment. 

Lire aussi :

La première chose à noter est qu'AlphaTauri dit avoir dépensé ses jetons de développement à l'avant de sa monoplace, introduisant un nouveau nez et une nouvelle suspension pour trouver davantage de performance mécanique et aérodynamique. Conséquence de ces changements, l'équipe a aussi fait évoluer certains éléments de la direction avec des pièces fournies par Red Bull Technology à Red Bull Racing l'an dernier, comme le permet la réglementation.

Comparaison entre l'AT01 et l'AT02.

Comparaison entre l'AT01 et l'AT02.

Les images studio de l'AT02 laissent penser qu'AlphaTauri cache son jeu à ce stade, car les designs visibles ne sont que subtilement différents de ceux de la monoplace 2020. Cependant, en creusant un peu, il y a de quoi faire en attendant les photos du premier roulage qui aura lieu le 24 février.

Commençons par le fond plat, qui est l'un des éléments les plus intéressants de l'AT02...

Afin de se conformer à la nouvelle réglementation, les équipes doivent couper une partie du fond plat, en diagonale devant chaque pneu arrière. Des dimensions précises doivent être respectées, tout en laissant encore une certaine marge de manœuvre.

La fond plat de l'AT02.

La fond plat de l'AT02.

Vu de dessus, le fond plat de l'AT02 présente une découpe en forme de "Z" à environ 200 mm de la zone limite définie par le règlement (en vert ci-dessus). Si l'on prend la vue de côté, on note aussi qu'il y a une forme de parchemin, associée à un angle d'inclinaison vers l'extérieur. Ces trois éléments de conception constituent une tentative évidente de récupérer une partie de l'appui aéro perdu à cause de la découpe arrière du fond plat, mais aussi de l'interdiction des fentes dans les 100 mm extérieurs.

Il est intéressant de noter qu'AlphaTauri a ajouté une deuxième forme de parchemin juste devant le pneu arrière. Tous ces choix sont nés de la volonté d'influencer les turbulences du sillage générées par le pneu arrière, et qui peuvent affecter les performances du diffuseur.

Comparaison entre les pontons de l'AT02 et ceux de l'AT01.

Comparaison entre les pontons de l'AT02 et ceux de l'AT01.

La zone située devant les pontons a été peaufinée, avec l'apparition des déflecteurs horizontaux en forme de store vénitien (flèche bleue ci-dessus). Le panneau le plus en avant a été repoussé pour se retrouver au-dessus de la tête du fond plat, et sa connexion au bargeboard en forme de boomerang est désormais plus rectiligne (flèche noire). Le panneau arrière a également été détaché du ponton, alors qu'il était auparavant arqué pour venir à sa rencontre (flèche rouge à droite).

Tous ces changements ont une incidence sur la gestion des turbulences créées par les pneus avant. Ils améliorent aussi les performances du flux d'air circulant autour des pontons et peuvent influencer celui qui passe au niveau des pneus arrière.

La zone en jaune ci-dessus sur la carrosserie permet d'observer le travail qui a été fait par AlphaTauri et par Honda pour améliorer le refroidissement, ce qui a un effet direct sur l'amélioration de l'aéro de la voiture. La carrosserie vient envelopper le package de manière beaucoup plus proche qu'auparavant, car les craintes de surchauffe sont moindres. C'est ce qui permet également à l'équipe de suivre la tendance des pontons qui descendent beaucoup plus abruptement vers le fond plat. C'est d'autant plus important cette saison avec la réduction de la taille du fond plat à l'arrière. 

La grappe de déflecteurs a elle aussi été optimisée de plusieurs manières, mais l'aspect le plus curieux est l'apparition d'une nouvelle ailette (flèche rouge à gauche ci-dessus) montée à peu près au centre de l'assemblage, avec une courbure qui offre une surface capable d'interférer sur le flux d'air.

AlphaTauri AT02

AlphaTauri avait l'opportunité de faire évoluer sa suspension arrière et sa boîte de vitesses sans dépenser le moindre jeton. Néanmoins, l'écurie a préféré conserver les pièces 2020. Comme on peut le voir sur la photo ci-dessus, cette décision lui a permis de peaufiner le packaging du refroidissement autour d'éléments connus et maîtrisés, avec l'ouverture principale encadrée par les triangles supérieurs et inférieurs.

Cette vue arrière nous donne aussi l'occasion d'observer différemment le travail effectué au niveau des pontons, à l'inclinaison beaucoup plus prononcée. On note également que le diffuseur est majoritairement le même que celui de la saison dernière. Cependant, les listons verticaux ont été raccourcis de 50 mm, comme le dicte la nouvelle réglementation, mais ceci pourrait évoluer une fois en piste.

AlphaTauri AT02 front wing detail

Revenons à l'avant de la monoplace, où quelques petites choses méritent d'être mentionnées, notamment au niveau de l'aileron avant. Celui-ci a été modifié avec une dérive intérieure supplémentaire (flèche rouge ci-dessus), une dérive extérieure retravaillée (flèche bleue) et une forme générale des flaps modifiée pour ajuster la circulation du flux d'air autour des pneus avant.

Le conduit de frein a une taille et une forme similaires à celui utilisé en fin de saison dernière, mais on peut imaginer que l'équipe ajoutera des ailettes en-dessous (flèche verte), comme nous l'avons vu récemment sur plusieurs autres voitures.

partages
commentaires
Ricciardo a un contrat de trois ans avec McLaren

Article précédent

Ricciardo a un contrat de trois ans avec McLaren

Article suivant

Le premier test "sidérant" de Schumacher en F1

Le premier test "sidérant" de Schumacher en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso
Auteur Matt Somerfield