Le bluff de Ferrari à Barcelone préoccupe Red Bull

partages
commentaires
Le bluff de Ferrari à Barcelone préoccupe Red Bull
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
14 mars 2017 à 16:12

Red Bull admet une certaine préoccupation face au bluff de Ferrari lors des essais de Barcelone la semaine dernière.

Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing avec le Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing avec le Dr Helmut Marko, consultant Red Bull Motorsport
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB13
Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1
Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H

Lors de plusieurs tours rapides, Sebastian Vettel avait notamment plusieurs fois avorté sa tentative avant la ligne d'arrivée en relâchant son effort, alors que le chrono s'annonçait excellent. Le quadruple Champion du monde a relativisé cette tactique, refusant de parler de Bluff, mais l'inquiétude semble réelle chez Red Bull vis-à-vis du rythme potentiel de la Ferrari SF70H.

"Ferrari est très fort, et aussi très fiable", prévient Helmut Marko au micro de Servus TV. "C'est la différence par rapport à l'année dernière. Ce qui m'inquiète quelque peu, c'est ce que je connais très bien Vettel. Il a levé le pied de manière volontaire sur la ligne de chronométrage dans son tour le plus rapide. Tout le monde pourrait le dire. Si vous faites quelque chose comme ça, c'est que votre confiance personnelle et dans le fait d'avoir bien plus à tirer de la voiture est énorme."

Après ces tests hivernaux, on peut croire que les chronos sont serrés entre Mercedes, Ferrari et Red Bull, mais Marko estime qu'il est impossible de l'affirmer car cela dépend beaucoup trop des niveaux de carburant et des cartographies moteur utilisées.

"Personne n'a vraiment montré sa voiture", assure le consultant de Red Bull. "Si vous avez 10 kilos d'essence en plus, il y a un écart de 0,35 seconde. Et puis les cartographies moteur diffèrent. Cela peut vous faire passer premier ou second, ou pas. Beaucoup de choses sont restées cachées. Mais si la course [à Melbourne] avait lieu avec les mêmes températures que ce que nous avons eu [lors des tests], alors Ferrari serait devant, c'est certain."

D'autres F1 à Melbourne

Le programme d'essais de Red Bull a été en partie affecté par des problèmes de fiabilité sur l'unité de puissance Renault. Néanmoins, de gros progrès sont attendus pour le Grand Prix d'Australie, comme l'a déjà expliqué le motoriste français.

"Nous avons connu quelques vilaines défaillances", constate Marko. "En fait, c'était la même chose à chaque fois. Nous n'avons donc pas pu faire autant de progrès que ce que nous voulions. Comme d'habitude, pour Melbourne, il y aura beaucoup de nouvelles pièces, qui seront différentes. Mais la livrée sera la même."

Bien que méfiant par rapport à Ferrari, l'Autrichien estime que le remplacement de Nico Rosberg par Valtteri Bottas pourrait ouvrir une brèche, même si Mercedes venait à exercer une véritable domination en termes de performances.

"Barcelone a montré que Bottas ne peut pas aller aussi vite que Hamilton", estime Marko. "Si Mercedes devait avoir la même domination technique [qu'auparavant], ça ne ferait pas à nouveau une course en formation ordonnée pour un doublé. Les autres seront capables de se placer entre les pilotes Mercedes."

Prochain article Formule 1
Édito - Un nouveau départ pour la F1 ?

Previous article

Édito - Un nouveau départ pour la F1 ?

Next article

Alonso est le meilleur atout pour valoriser Vandoorne, selon Villeneuve

Alonso est le meilleur atout pour valoriser Vandoorne, selon Villeneuve

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Ferrari Shop Now , Red Bull Racing
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités