Budkowski : Les rumeurs sur Alpine ne doivent pas distraire l'équipe

Selon Marcin Budkowski, les membres d'Alpine ne doivent pas s'attarder sur les rumeurs concernant la direction de l'équipe afin de se concentrer pleinement sur l'opportunité offerte par le nouveau Règlement Technique.

Budkowski : Les rumeurs sur Alpine ne doivent pas distraire l'équipe

Alpine a rempli son objectif en s'emparant de la cinquième place du championnat constructeurs cette saison, sublimée par la victoire d'Esteban Ocon en Hongrie et le podium de Fernando Alonso au Qatar. Mais en dépit de ces bons résultats, l'écurie française se prépare à vivre un hiver rude, le PDG Laurent Rossi ayant laissé entendre que la structure d'Enstone avait besoin d'une réorganisation pour pouvoir progresser sur le long terme.

Plus tôt dans l'année, quelques rumeurs ont fait état d'un échange entre Otmar Szafnauer, directeur de l'équipe Aston Martin, et Marcin Budkowski, actuellement à la tête d'Alpine. L'écurie tricolore a jusqu'à présent gardé le silence sur les changements qui seront mis en place en 2022, mais Budkowski n'a pas oublié de préciser que son équipe ne devait pas se laisser distraire par ces bruits de couloir alors que la Formule 1 entre dans une nouvelle ère technique.

"Il y a beaucoup de choses en cours pour l'an prochain et il s'agit probablement de l'hiver le plus important pour cette équipe depuis le retour de Renault [en 2016]", a commenté le directeur exécutif. "C'est la première voiture que nous concevons sous un plafond budgétaire – nous ne sommes pas à la limite mais en dessous – donc cela ne nous impacte pas, mais cela impacte nos adversaires. Relativement, cela nous offre une meilleure plateforme, une meilleure position et une remise à zéro de certains secteurs de l'équipe qui fonctionnent beaucoup mieux. Je suis impatient de voir ce qu'ils vont faire."

Marcin Budkowski en conférence de presse

Marcin Budkowski en conférence de presse

"À ce stade, je pense que cela devrait être la priorité de l'équipe. En tant que membre de la direction, mon rôle est de protéger l'équipe des rumeurs. Vraiment, je veux que les gens devant la machine à café parlent de ce qui pourrait rendre la voiture plus rapide, pas de ce à quoi pourrait ressembler la structure de management."

Les discussions autour d'un remaniement de la direction ont commencé le mois dernier, lorsque Laurent Rossi avait expliqué dans une entrevue accordée à Motorsport.com que l'équipe avait besoin de "se muscler" pour faire mieux que la cinquième au classement général.

"Cela ne correspond pas à ce que nous voulons", avait-il insisté. "Je veux clairement que l'équipe joue le podium et la victoire d'ici la fin de la prochaine réglementation, c'est-à-dire 2024 ou 2025, selon le moment où [la F1] décide de passer à la réglementation suivante. Mais pour ce faire, nous devrons faire évoluer un peu l'équipe. Elle est très bien passée de la neuvième place à la cinquième ces dernières années, avant le plateau que nous avons atteint. Maintenant, pour passer à l'étape suivante et devenir le meilleur des top teams plutôt que le meilleur des autres, une autre évolution est nécessaire."

Lire aussi :

partages
commentaires
Ferrari et Santander s'unissent à nouveau
Article précédent

Ferrari et Santander s'unissent à nouveau

Article suivant

Latifi dénonce les menaces de mort reçues après Abu Dhabi

Latifi dénonce les menaces de mort reçues après Abu Dhabi
Charger les commentaires