La F1 change la position des caméras pour améliorer la diffusion TV

partages
commentaires
La F1 change la position des caméras pour améliorer la diffusion TV
Par :
31 janv. 2019 à 15:25

L'amélioration des diffusions TV fait partie des nombreux chantier auxquels s'attaque Liberty Media depuis son acquisition de la Formule 1. Cela passera par de nouvelles modifications en 2019, pour mieux restituer la vitesse des monoplaces en piste.

La position des caméras de télévision en bord de piste va évoluer cette année, marquant la volonté de la F1 de mieux retranscrire la vitesse et l'agressivité des monoplaces. L'idée essentielle du futur dispositif est de faire apparaître des autos plus "nerveuses" durant les retransmissions, si importantes pour l'image qui est renvoyée de la catégorie reine.

"Il y a un gros effort fourni en 2019 pour refléter la vitesse de la F1 et le rythme des voitures", confirme à Motorsport.com Dean Locke, responsable de la TV et des médias pour la F1. "Il y a une reconsidération de toutes les positions des caméras. Si vous êtes dans la tribune et que vous regardez [les monoplaces], elles paraîssent incroyables n'est-ce pas ? Les angles de caméra ou les objectifs peuvent énormément fausser cela, et les faire paraître moins spectaculaires et moins rapides."

"Nous avons donc étudié différentes manières de faire, quelques petites astuces. Nous avons toujours été bons pour faire des panoramiques de transition à haute vitesse, rendant les monoplaces un peu plus nerveuses à certains endroits. Il y a certains circuits l'an dernier, par exemple le Japon, sur lesquels nous avons vraiment mis en évidence les voitures là où elles étaient belles à voir."

Lire aussi :

Le fait de repenser la position des caméras en bord de piste va venir accompagner l'évolution déjà annoncée l'été dernier de celle de certaines caméras embarquées. Outre l'image, la F1 continue par ailleurs à travailler sur l'amélioration de la sonorité, qui est un véritable sujet de discussion, parfois épineux voire houleux depuis le début de l'ère turbo hybride en 2014.

"L'audio a radicalement changé", fait toutefois remarquer Dean Locke. "Nous avons fait beaucoup plus de choses autour et sur la voiture. Si l'on regarde les images, elles ont tendance à montrer l'avant, et l'audio se situe à l'arrière. On a beaucoup réfléchi à ça en 2018, et il y a bien plus à venir pour 2019. C'est une réussite, mais sur certains circuits c'est mieux que sur d'autres. Les moteurs Honda sonnaient vraiment bien l'an dernier. Nous avons fait des choses enthousiasmantes à ce niveau-là."

Des graphiques "facile à lire"

Ross Brawn, manager sportif de la F1, s'exprime sur la diffusion TV de la discipline en 2019

L'autre domaine dans lequel la F1 souhaite faire un bond en avant concerne les graphiques et les informations données au téléspectateur pendant la diffusion TV. Le mois dernier, un partenariat d'envergure avec Amazon Web Services a été annoncé, et c'est ce qui doit permettre d'offrir des outils de compréhension visuelle améliorés dès 2019.

"Nous travaillons énormément avec AWS et leurs capacités techniques pour expliquer des choses telles que l'undercut et l'overcut", précise Dean Locke. "Nous utilisons leur plateforme pour les données, les informations, ainsi que pour des graphiques. C'est un outil assez puissant, et nous ne faisons que le découvrir afin de savoir ce que nous pouvons faire ou non."

"Il y a par exemple la stratégie de course ; pourquoi [les pilotes] rentrent-ils au stand, pourquoi ne rentrent-ils pas ? Nous comptons sur une très bonne équipe de commentateurs pour expliquer cela, et nous avons la chance d'en avoir une au Royaume-Uni. Mais on ne peut pas prendre ça pour acquis dans les 200 autres pays, à travers 90 diffuseurs."

"Nous avons des graphiques qui peuvent expliquer des choses comme 'Le pilote est parti avec ces pneus, il va s'arrêter ensuite' mais nous devons les dynamiser, car si la VSC est déployée, cela peut ajouter des variables. Nous utilisons toutes les données du vendredi et du samedi pour générer un algorithme de ce qui pourrait se passer. Si nous pouvons l'expliquer de manière simple et facile à lire, ce sera une grande victoire."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Sparks fly from the rear of Charles Leclerc, Sauber C37

Article suivant
Rien n'est fait pour le test d'Alonso avec la McLaren 2019

Article précédent

Rien n'est fait pour le test d'Alonso avec la McLaren 2019

Article suivant

Vidéo - La McLaren MCL34 a démarré pour la première fois

Vidéo - La McLaren MCL34 a démarré pour la première fois
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine
Be first to get
breaking news