Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Course en cours . . .
17 juil.
-
19 juil.
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
25 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
32 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
53 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
60 jours

Coulthard imagine Vettel pilote et actionnaire chez Aston Martin

partages
commentaires
Coulthard imagine Vettel pilote et actionnaire chez Aston Martin
Par :
24 mai 2020 à 08:46

Stop ou encore ? C'est la grande question à laquelle le quadruple Champion du monde va devoir répondre pour son avenir en Formule 1, alors qu'il quittera la Scuderia Ferrari à l'issue de la saison 2020.

Les options pour Sebastian Vettel ne sont pas légion mais elles ont tout de même le mérite d'exister. Si un baquet chez Mercedes serait probablement l'idéal, rien n'est simple et l'Allemand pourrait être contraint de se contenter de quelque chose de moins reluisant si jamais son intention est bel et bien de courir encore en F1 en 2021. Si tel est le cas, David Coulthard imagine un projet peu commun pour lequel il serait taillé… Et derrière l'aspect à première vue farfelu, l'Écossais s'amuse à rappeler qu'en F1 plus qu'ailleurs, rien ou presque n'est impossible !

"Peu importe ce que vous avez accompli par le passé, il y a du respect pour Sebastian, il a été un grand nom de la F1, il est incroyablement rapide et ça reste quelqu'un qui est capable de gagner des courses et des titres", insiste l'ancien pilote dans le podcast F1 Nation. "La roue des négociations a tourné en sa défaveur. Si c'était une question de statut et d'argent, et qu'il veut courir, alors il a fait une erreur."  

Lire aussi :

Seul Vettel sait s'il a en lui la volonté de poursuivre sa carrière une fois son bail chez Ferrari terminé. L'Allemand a lui-même fait comprendre que la période actuelle que traverse le monde, frappé par la pandémie de COVID-19, amène inévitablement à réfléchir. Aux yeux de Coulthard, la porte de Mercedes n'est pas la plus facile à ouvrir, mais elle ne sera pas totalement close tant que Lewis Hamilton n'y aura pas signé un nouveau contrat.

"Même s'ils adorent Lewis, Mercedes et Toto [Wolff] sont des gens qui gèrent une entreprise, ils ne font pas dans le caritatif", prévient Coulthard. "Ils ne vont pas dire : 'Oh Lewis, nous t'aimons tellement, voici un chèque en blanc, inscrit le nombre et ça nous ira pour te payer'. Ils voudront le payer le minimum possible afin d'avoir davantage d'argent à investir, et lui voudra bien sûr le maximum. Dans l'immédiat, Seb doit être dans une position où il réévalue ses exigences pour les négociations… Il n'y a plus que Mercedes comme pari raisonnable sur le plan de la performance, avant de passer à l'inconnue que représente Renault, ou aller chez Aston Martin ?"  

Si l'on peut imaginer quelque chose en F1, alors c'est que c'est possible.

David Coulthard

Cette hypothèse, David Coulthard estime qu'elle ne serait pas forcément dénuée de sens. Celui qui a remporté 13 Grands Prix en F1 rappelle les grandes ambitions de Lawrence Stroll depuis qu'il a investi dans l'écurie Racing Point, qui deviendra en 2021 l'incarnation officielle d'Aston Martin. Il y voit aussi un parallèle à dresser avec la manière dont Red Bull s'est établi parmi les top teams de la discipline après son engagement au milieu des années 2000.

"Prendre des parts et [commencer] une nouvelle phase de sa carrière pourrait être une option, quelque chose d'un peu inhabituel", imagine-t-il pour Vettel. "Il y a tellement de choses intéressantes qui pourraient entrer en jeu, et l'une d'entre elles pourrait bien être : Lawrence Stroll a de grands projets pour le succès futur d'Aston Martin, et à ce stade de sa carrière, [Vettel] pourrait être un atout génial dans une équipe comme celle-ci en matière de connaissances et d'expérience acquises chez Red Bull et Ferrari. [Tout] comme je l'ai fait avec mes quatre ans chez Red Bull avant de raccrocher le casque."

"J'ai l'habitude de penser que, si l'on peut imaginer quelque chose en Formule 1, alors c'est que c'est possible. Si quelqu'un était venu me voir en me disant : 'Bernie Ecclestone a racheté Ferrari et il sera lui-même le pilote numéro un', alors ça aurait pu arriver ! Cela aurait été extrêmement improbable, mais il ne faut jamais parier quoi que ce soit dans cet univers."

Article suivant
Russell "un peu jaloux" de voir ses amis dans des top teams

Article précédent

Russell "un peu jaloux" de voir ses amis dans des top teams

Article suivant

Grands Prix à huis clos : "Tous les pilotes l'acceptent"

Grands Prix à huis clos : "Tous les pilotes l'acceptent"
Charger les commentaires