Les critiques sur l'éthique de Magnussen rendent perplexes chez Haas

partages
commentaires
Les critiques sur l'éthique de Magnussen rendent perplexes chez Haas
Par : Lawrence Barretto
19 août 2017 à 10:00

Günther Steiner ne partage pas l'avis des anciens employeurs du pilote danois quant à son supposé manque d'investissement et de discipline.

Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Lance Stroll, Williams FW40
Marcus Ericsson, Sauber, Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17 et Kevin Magnussen, Haas F1 lors de la parade des pilotes
Kevin Magnussen, McLaren MP4-29 : Capteurs à l'avant de la monoplace
Kevin Magnussen avec Sam Michael
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17, Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-17

Titularisé chez Renault en 2016, Kevin Magnussen n'a pas poursuivi l'aventure avec l'écurie française, où il a été remplacé cette année par Nico Hülkenberg, tandis que le Danois a préféré rejoindre Haas F1. Après son départ, l'ancien pilote McLaren a fait l'objet de critiques parfois dures, émises notamment par Cyril Abiteboul, le directeur général de Renault Sport Racing lui reprochant son manque de discipline et d'investissement. Des déclarations qui sont venues recouper les informations d'autres sources, également chez McLaren, remettant en question l'éthique de travail de Magnussen. Ce dernier s'en était étonné en précisant qu'aucune de ses deux anciennes équipes ne lui avait fait part de ce sentiment.

Aujourd'hui chez Haas, Kevin Magnussen semble avoir trouvé une équipe dans laquelle il s'est parfaitement intégré. Et ce n'est pas son directeur, Günther Steiner, qui dira le contraire. Celui-ci s'interroge même sur les critiques dont a fait l'objet son pilote sur le passé, s'appuyant sur la bonne première partie de saison écoulée.

"Je ne sais pas d'où ça vient, car ce n'est pas ce que je vis", rétorque Steiner à Motorsport.com sur les critiques visant Magnussen. "Kevin a maintenant un entraîneur avec lui, un très bon gars qui l'aide dans tous les aspects de la vie. Je ne connais pas Kevin depuis trois ans, donc je ne pourrais pas dire, mais je n'ai jamais vu qu'il manquait d'efforts ou quoi que ce soit. Il est différent, sa personnalité fait qu'il est plus introverti, mais je ne veux pas changer la personnalité des gens. C'est la sienne. Il fait son travail. Est-il quelqu'un d'extraverti ? Non. Mais ça va. Tant qu'il fait son travail et qu'il est très positif pour l'équipe, et son retour d'informations est bon."

Pas de "culture du blâme"

Kevin Magnussen a marqué 11 points lors de la première partie de saison, soit déjà plus que l'an passé chez Renault, compte trois arrivées dans le top 10 et ne pointe qu'à sept longueurs de son coéquipier Romain Grosjean. La malchance ne l'a pas toujours épargné jusqu'à présent, notamment sur le plan de la fiabilité, mais l'environnement qu'il a trouvé au sein de l'écurie américaine lui permet visiblement de s'épanouir grâce à une mentalité différente de ce qu'il a connu jusqu'à présent.

"Je me sens comme chez moi", revendique Magnussen. "Je suis en excellent termes et j'ai le soutien de tout le monde dans l'équipe. C'est vraiment un bon environnement dans lequel se trouver pour un pilote. [Dans d'autres équipes], j'ai connu beaucoup de concurrence dans l'équipe entre les ingénieurs, le management, etc. Ici, il semble y avoir une bien meilleure harmonie entre tout le monde dans l'équipe."

"Personne n'est vraiment en compétition contre l'autre, tout le monde travaille avec l'autre pour la même chose. C'est toujours bien d'être dans un environnement où tout le monde reste uni et où il n'y a pas la culture du blâme. Quand nous avons un problème, nous ne passons pas notre temps à nous accuser les uns les autres, nous passons notre temps à trouver la solution. Nous avons confiance les uns envers les autres, il y a une énorme part de confiance dans l'équipe."

Propos recueillis par Lawrence Barretto

Prochain article Formule 1
Red Bull veut marquer plus de points que Ferrari jusqu'à fin 2017

Previous article

Red Bull veut marquer plus de points que Ferrari jusqu'à fin 2017

Next article

Prema : Leclerc, Gasly et Giovinazzi "devraient être en F1"

Prema : Leclerc, Gasly et Giovinazzi "devraient être en F1"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Lawrence Barretto
Type d'article Actualités