Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
45 jours
09 mai
Prochain événement dans
63 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
94 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
101 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
119 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
136 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
150 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
178 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
185 jours
12 sept.
Course dans
192 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
206 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
210 jours
10 oct.
Course dans
220 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
234 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
241 jours

Les écuries seront capables de récupérer l'appui perdu en 2021

Récupérer assez rapidement l'appui perdu sur les F1 2021 devrait s'avérer possible, mais les chronos demeureront plus lents en raison d'autres paramètres à prendre en compte.

Les écuries seront capables de récupérer l'appui perdu en 2021

Confirmant une tendance déjà supposée par d'autres, James Key estime que les écuries seront capables de récupérer assez rapidement cette année l'appui aérodynamique perdu en raison des changements réglementaires. Craignant des charges trop importantes à supporter pour les pneus Pirelli en 2021, la FIA a imposé une simplification du fond plat devant les pneus arrière ainsi que des modifications autour des écopes de frein arrière et du diffuseur. L'objectif est de priver les monoplaces d'environ 10% d'appui théorique. Très récemment, Mercedes indiquait que ce changement de règlement ramenait dans un premier temps les monoplaces à des niveaux d'appui similaires à ceux de 2019.

Lire aussi :

Voici pour la situation de départ, à laquelle vient évidemment se greffer désormais le développement dont les équipes sont capables, et qui a commencé dès cet hiver. Ces progrès, qui se poursuivront dans les semaines à venir et lors des premiers Grands Prix de la saison, peuvent être suffisamment importants pour retrouver des appuis équivalents à ceux de 2020.

"Cela a eu pour effet d'interrompre les progrès qui étaient en cours avec ces monoplaces depuis longtemps, et il fallait le faire pour tenir une année supplémentaire avec cette réglementation", estime James Key, directeur technique de McLaren, en évoquant les changements imposés pour cette année. "Mais il y a encore énormément de potentiel de développement autour du reste de la voiture, ainsi qu'autour de ces changements. Je pense donc qu'en entrant dans la saison, la plupart d'entre nous aura tout récupéré. C'est difficile de dire si ce sera avec la première spécification ou pas [pour le premier Grand Prix], je ne le pense pas à 100%."

Chez McLaren, on explique que la version de la MCL35M qui sera alignée pour l'ouverture du championnat à Bahreïn, fin mars, affichera des niveaux d'appui inférieurs à ceux de sa devancière. Néanmoins, la perspective de gagner en performance dans ce domaine suscite beaucoup d'optimisme. "Pour le moment, je ne peux pas vous donner un pourcentage pour ce qui concerne le premier Grand Prix", confie James Key. Ce dernier suggère en revanche que la monoplace de Woking, une fois développée, pourrait disposer de 110% de l'appui aéro de sa devancière.  

En revanche, s'il paraît possible de récupérer de l'appui via le développement, l'incidence sur les chronos devrait persister puisque les F1 seront équipées de pneus Pirelli différents, conçus pour être plus robustes et s'annonçant environ une seconde plus lents au tour. Par ailleurs, les modifications réglementaires ont toutes affectées des éléments situés à l'arrière de la monoplace, ce qui a aussi une incidence plus générale sur l'équilibre. Par exemple, les écuries devront réduire l'appui aérodynamique à l'avant pour compenser.

"C'est un véritable défi", insiste James Key. "Cela demande une nouvelle façon de penser car les géométries imposées par la réglementation sont uniques, c'est quelque chose que nous n'avons jamais rencontré par le passé. Ces changements retirent de l'appui à l'arrière, et cela vous force à en retirer à l'avant pour rééquilibrer la voiture, ce qui entraîne une réduction globale de l'appui aéro."

partages
commentaires
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Article précédent

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Article suivant

Ferrari renouvelle son partenariat historique avec Shell

Ferrari renouvelle son partenariat historique avec Shell
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine