Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

La F1 étudie les budgets plafonnés, avec le soutien de McLaren

partages
commentaires
La F1 étudie les budgets plafonnés, avec le soutien de McLaren
Par :
26 janv. 2017 à 18:52

Une limite budgétaire est une des solutions explorées par les nouveaux propriétaires de la F1 dans le cadre de la mise en place d'une stratégie à long terme pour la discipline.

Ross Brawn, Mercedes AMG F1
Crash du départ avec Marcus Ericsson, Sauber C35, Rio Haryanto, Manor Racing MRT05, Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16 et Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09
Felipe Nasr, Sauber C35 et Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 au départ
Marcus Ericsson, Sauber C35 and Pascal Wehrlein, Manor Racing MRT05 battle for position
Zak Brown, directeur exécutif McLaren
L'équipe travaille sur la voiture de Fernando Alonso, McLaren dans le garage.
Fernando Alonso, McLaren
Zak Brown, président Motorsport Network
Sean Bratches, manager, opérations commerciales ; Chase Carey, président et directeur général de la Formule 1 ; Ross Brawn, manager, sports mécaniques

Plafonner les dépenses budgétaires des équipes a été tenté à quelques reprises par le passé, mais alors que la réduction des coûts est parvenue à percer dans certains domaines - tels que la limitation des essais ou du personnel présent sur les courses -, le concept plus ambitieux d'une limitation du budget a toujours été rejeté, au moins par les grosses structures.

Naturellement, elles souhaitent maintenir leur avantage compétitif, tout en insistant sur le fait qu'il serait impossible de faire respecter une telle limitation, particulièrement en ce qui concerne les équipes qui sont aussi des constructeurs et qui ont accès à des ressources plus importantes.

Cependant, le nouveau responsable sportif, Ross Brawn, a clairement indiqué que réduire les dépenses est une des priorités, à la fois pour aider à réduire les écarts entre les grandes et les petites écuries mais aussi pour garantir la survie de ces dernières.

Brawn a aussi confirmé que nous pouvions nous attendre à un remaniement de la façon dont les revenus sont distribués, après l'échéance des accords actuels en 2020.

"Indubitablement, nous allons avoir toute une liste d'objectifs, et l'un d'eux est de permettre aux petites équipes de rester sur leurs deux pieds", a-t-il expliqué à BBC Radio 4. "Je pense qu'un bout de la chaîne implique l'argent que reçoivent les équipes, et à l'autre bout, le coût de la compétition et de la mise en place d'un spectacle correct."

"[Sur] l'argent reçu par les équipes, nous ne pouvons pas faire grand-chose pendant quelques années, jusqu'à ce que les accords commerciaux soient à nouveau renégociés."

"Mais concernant les coûts pour les équipes, je pense que le détenteur des droits commerciaux peut avoir une influence dessus en essayant de s'assurer qu'ils soient freinés. Les frais d'une petite équipe bien organisée, tout peut s'additionner, les chiffres font sens."

"Si on fait cela, alors évidemment les places restantes en F1 deviennent attractives, parce qu'il y a un business viable. Pour l'instant, je ne suis pas sûr que ce soit le cas, et c'est ce sur quoi nous devons nous concentrer."

McLaren soutient l'idée

Alors que les grosses équipes sont traditionnellement réticentes à cette idée, le nouveau directeur général de McLaren, Zak Brown, a indiqué clairement que son équipe soutenait l'idée d'un budget limité comme composante d'une nouvelle structure financière pour la discipline, en lien avec un calendrier étendu.

"Je ne pense pas qu'ils vont aller jusqu'à 25 courses du jour au lendemain", explique-t-il à Motorsport.com. "Comme nous regardons vers 2021, et la direction de la F1, il y a des discussions concernant des budgets limités, ce dont je suis un partisan. Il y a beaucoup de discussions autour de ce qu'est la limite, de ce qui est inclus dedans et de la façon d'y parvenir."

"Je pense qu'il faudra que ce soit discuté et débattu. Mais McLaren est un supporter du concept de budget limité. Je pense que le nombre de courses que l'on fait, et comment on les fait, est lié à cette discussion."

"Ça ne sera pas simple d'y arriver, mais nous avons de nouveaux propriétaires, et c'est dorénavant leur discipline. C'est un sujet sensible depuis longtemps, mais la distribution est trop déséquilibrée."

"Je ne suggère pas que ça devrait être égal pour tout le monde, mais je pense que les disparités entre les premiers et les derniers sont trop importantes, et c'est la raison pour laquelle nous voyons ces écuries quitter le business, et que nous ne voyons pas assez d'équipes gagner des courses."

Brown concède que d'autres équipes de pointe vont probablement s'opposer à l'idée : "Évidemment, ça va être une discussion animée."

"Ceux qui obtiennent beaucoup d'argent, on imagine qu'ils vont être les plus résistants au changement, et ceux qui en obtiennent le moins vont plus pousser pour cela. Il s'agira d'un sujet brûlant, mais c'est quelque chose qui doit être traité, parce que la façon dont ça se passe aujourd'hui n'est pas saine pour tout le monde. Et nous avons tous besoin d'une F1 saine."

Article suivant
Hamilton demande à ses fans de lui dessiner son casque 2017

Article précédent

Hamilton demande à ses fans de lui dessiner son casque 2017

Article suivant

Sauber n'est plus en mode "survie"

Sauber n'est plus en mode "survie"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper