Formule 1 GP du Canada

Le GP du Canada n'est pas en danger face aux incendies

La Formule 1 assure que le Grand Prix du Canada ne court aucun risque d'annulation en dépit des fumées créées par les incendies.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB18, Fernando Alonso, Alpine A522, Carlos Sainz, Ferrari F1-75, Lewis Hamilton, Mercedes W13, Kevin Magnussen, Haas VF-22, et le reste des monoplaces dans le premier tour

Le Québec, où se situe Montréal, connaît l'une des pires saisons en matière d'incendies de son histoire récente, avec plus de 150 brasiers signalés. Les fumées de ces feux se déplacent vers le sud du Canada et les États-Unis, des craintes pour la santé se faisant jour, notamment à New York où la ville est enfumée.

Des dizaines de millions de personnes aux États-Unis vivent actuellement dans des zones où la qualité de l'air est très mauvaise. Les citoyens se voient conseiller d'éviter autant que possible les activités de plein air et des masques anti-pollution sont distribués dans quelques zones.

Au niveau bien plus futile de la Formule 1, la question d'un changement de direction du vent qui pousserait ces nuages de fumée vers Montréal a été soulevée, alors que le Grand Prix du Canada est prévu le week-end prochain.

Toutefois, après des discussion entre les organisateurs de l'épreuve, le gouvernement local et la Formule 1 (via son groupe de gestion des incidents), aucune inquiétude sérieuse n'a pour le moment émergé.

Un porte-parole de la discipline a déclaré jeudi : "L'épreuve n'est pas menacée et toutes les informations disponibles nous assurent que la situation à Montréal est différente de celle d'autres régions du pays et du nord des États-Unis. Le risque reste faible et la qualité de l'air est bonne à Montréal."

Les incendies se trouvent à environ 800 km de Montréal mais ont eu un impact sur la ville ces derniers jours. Si la qualité de l'air a diminué plus tôt dans la semaine, elle n'a pas atteint un niveau qui a incité les autorités à conseiller aux citoyens de rester en intérieur. Aussi, alors que les villes américaines qui se trouvent sur le chemin de la fumée ont connu une dégradation nette des conditions dans les 24 dernières heures, la qualité de l'air à Montréal a de son côté retrouvé des niveaux normaux.

Les premières prévisions pour la semaine à venir suggèrent que la direction du vent va continuer d'écarter ces nuages de Montréal, et des averses pourraient encore limiter ce risque. 

Avec Jonathan Noble

Lire aussi :

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Supprimer la chicane de Barcelone a-t-il amélioré le spectacle ?
Article suivant Stroll surpris par la "fusée" Mercedes en Espagne

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse