Le GP de Monaco maintenu jusqu'en 2025

Après la présentation du calendrier 2023, la Formule 1 a annoncé avoir passé un nouvel accord avec le Grand Prix de Monaco pour une durée de trois ans.

Le GP de Monaco maintenu jusqu'en 2025

L'incertitude dans laquelle était plongé le Grand Prix de Monaco de Formule 1 ces derniers mois n'est plus. Après avoir été annoncé en compagnie de 23 autres épreuves dans la première version du calendrier de la saison 2023, il a été confirmé ce mardi que le Grand Prix de la Principauté avait passé un accord de trois ans avec la catégorie reine. Monaco sera donc assuré d'avoir une course dans ses rues jusqu'en 2025.

"Dans l'intérêt du Championnat du monde de Formule 1 et après plusieurs mois de négociations, nous sommes fiers d'annoncer que nous avons signé un accord de trois ans avec la Formule 1, susceptible d'être renouvelé. Le Grand Prix de Formule 1 de Monaco 2023 aura lieu le dimanche 28 mai 2023", a annoncé Michel Boeri, président de l'Automobile Club de Monaco.

Stefano Domenicali, PDG de la Formule 1, a quant à lui ajouté : "Je suis heureux de confirmer que nous ferons la course à Monaco jusqu'en 2025 et je suis impatient d'être de retour dans les rues de cette célèbre Principauté l'année prochaine, le 28 mai. Je tiens à remercier toutes les personnes impliquées dans ce renouvellement [de contrat] et plus particulièrement S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, Michel Boeri, président de l'Automobile Club de Monaco et toute son équipe. Nous avons hâte d'être de retour la saison prochaine pour poursuivre notre partenariat ensemble."

Intégré au Championnat du monde dès sa première édition, en 1950, le Grand Prix de Monaco a été organisé à 67 autres reprises au cours des 72 années suivantes. Considéré comme le joyau de la catégorie reine, l'épreuve a longtemps bénéficié d'un statut spécial se traduisant par des frais d'organisation réduits, un contrôle de la retransmission télévisée et une plus grande liberté dans la gestion des partenaires commerciaux.

Néanmoins, depuis le rachat des droits commerciaux de la F1 par Liberty Media, le statut de Monaco n'a cessé d'être remis en question, au point de voir la course être menacée de disparaître à l'issue de la saison 2022 si des concessions n'étaient pas faites. Il y a donc fort à parier que ce nouvel accord offre de bien meilleures conditions à la F1.

Lire aussi :
partages
commentaires
Le calendrier F1 2023 dévoilé avec 24 Grands Prix
Article précédent

Le calendrier F1 2023 dévoilé avec 24 Grands Prix

Article suivant

Tsunoda leader d'AlphaTauri sans Gasly ? "Ce sera dur"

Tsunoda leader d'AlphaTauri sans Gasly ? "Ce sera dur"