Le Grand Prix du Japon 2021 est annulé

Comme c'était pressenti depuis plusieurs semaines, le Grand Prix du Japon 2021 n'aura pas lieu.

Le Grand Prix du Japon 2021 est annulé

Le Grand Prix du Japon 2021 est une nouvelle victime de la pandémie de COVID-19. La crise sanitaire a de nouveau rendu impossible l'organisation de cet événement, qui avait déjà été annulé l'an passé pour la même raison. Dans une certaine mesure, ce n'est pas forcément une surprise : la course de Suzuka était censée avoir lieu le 10 octobre, une semaine seulement après le Grand Prix MotoGP au pays du Soleil-Levant, dont l'annulation avait été annoncée dès le 23 juin.

Lire aussi :

Des conditions très strictes étaient pourtant prévues pour la venue de la Formule 1 au Japon, avec des vols spécialement affrétés depuis Istanbul, des dépistages à l'arrivée et des déplacements restreints à l'hôtel et au circuit, où auraient été pris tous les déjeuners et dîners. Les hôtels auraient justement été surveillés pour assurer que personne n'en sorte. Le gouvernement nippon a toutefois décidé que la tenue de l'épreuve n'était pas viable, même avec un tel scénario.

Une pointe d'amertume règne évidemment chez le motoriste Honda, qui va quitter la Formule 1 au terme de cette saison sans avoir eu l'opportunité de s'illustrer à domicile depuis son regain de forme avec Red Bull Racing et la Scuderia AlphaTauri. "Chez Honda, nous sommes particulièrement déçus, car c'est la dernière année de notre projet Formule 1 et nous savons qu'énormément de fans avaient hâte d'assister à l'événement", déclare Koji Watanabe, qui dirige le département marque et communication chez Honda.

"La saison 2021 va atteindre son apogée et nous allons tout donner, nous nous battrons avec acharnement jusqu'au bout pour réaliser notre objectif de remporter les championnats alors que ce projet Honda F1 s'achève, et nous espérons que nos fans continueront de nous soutenir."

La Formule 1 fait ainsi face à un nouveau casse-tête logistique, puisqu'elle a prévu de se rendre en Turquie le week-end du 3 octobre. Les restrictions de déplacement imposées par le gouvernement britannique en fonction de la situation sanitaire dans différents pays signifient que les milliers de personnes travaillant en F1 et basées au Royaume-Uni seraient confrontées à un isolement de dix jours à leur retour d'Istanbul. Le même problème se pose actuellement pour le Mexique et le Brésil.

Aucun scénario ne peut être exclu, d'une annulation de la course turque à l'organisation d'une autre épreuve à la place du Japon afin de contourner cette quarantaine. Le Qatar fait partie des favoris avec la piste de Losail, tandis qu'une seconde course à Bahreïn et/ou à Austin est également possible. Cependant, l'épidémie s'est récemment aggravée au Texas, où l'on recense désormais plus de 15'000 cas de COVID-19 par jour – pas si loin du pic de 23'000 contaminations journalières en janvier dernier, inégalé dans cet État.

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
Ricciardo : Mon rêve c'était d'être en F1, pas chez Ferrari
Article précédent

Ricciardo : Mon rêve c'était d'être en F1, pas chez Ferrari

Article suivant

Le GP de São Paulo reporté d'une semaine ?

Le GP de São Paulo reporté d'une semaine ?
Charger les commentaires