Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Haas partage l'avis de Ferrari, Mercedes et Red Bull pour 2021

partages
commentaires
Haas partage l'avis de Ferrari, Mercedes et Red Bull pour 2021
Par :
16 oct. 2019 à 14:21

Au sein d'un peloton divisé au sujet de l'avenir de la Formule 1, Haas est la seule écurie du milieu de grille à partager un point de vue similaire à celui des équipes de pointe.

À l’heure où la Formule 1 vit une semaine décisive dans les négociations visant à définir la réglementation 2021, l’écurie Haas F1 a exprimé une position qui rejoint celle des écuries de pointe. Alors que la finalisation des éléments techniques, sportifs et financiers est espérée pour la fin du mois, la structure américaine s’est rangée aux côtés de Ferrari, Mercedes et Red Bull Racing, mettant en garde les dirigeants de la discipline afin qu’ils n’altèrent pas "l’ADN de la F1". Ces quatre équipes souhaitent notamment une plus grande liberté aérodynamique que ce qui a été proposé jusqu’à présent, quand les autres écuries de la grille soutiennent le projet global de Liberty Media et la direction qui serait prise avec des restrictions sur ce plan et un plus grand recours aux pièces standards.

Lire aussi :

"Oui, il y a une division [entre les équipes]", a reconnu Günther Steiner auprès de Motorsport.com. "Mais au final, je pense que la FIA prend en compte ce que chaque groupe, comme vous les appelez, a à dire, et ils aboutiront à une réglementation mercredi. La FIA a fait des changements suite aux suggestions des dix écuries, pas seulement six, vous savez. Tout le monde a son mot à dire là-dedans, et ils font des ajustements à la réglementation. Mercredi nous allons discuter de ce qui va se passer."

Haas est finalement la seule écurie du milieu de grille à soutenir la vision prônée par les top teams, parmi lesquels figure une Scuderia Ferrari qui est à la fois son motoriste et son partenaire technique. Cette position étonnante, Günther Steiner l'assume et la revendique. "Je ne crois pas que la réglementation technique fera une différence pour la compétitivité des voitures", affirme-t-il. "Le plafonnement des budgets est le critère dominant. Ce que j'ai toujours dit, et je le redis, c'est que je ne suis pas pour du GP1. Je ne soutiens pas un règlement trop restrictif. Je l'ai fait savoir lors de la dernière réunion. Je ne veux pas aller voir qui a voté pour quoi, c'est notre propre opinion."

"Ce qu'il ne faut surtout pas perdre, c'est l'ADN de la F1, qui comporte un certain degré de liberté, et si toutes les voitures se ressemblent, les grandes équipes auront toujours le plus gros avantage", ajoute Steiner. "Nous perdrions alors de l'intérêt, car nous aurions tous la même voiture. J'essaie donc de me positionner au milieu de tout ça, d'utiliser mon bon sens, qui n'a pas été très bon ces derniers temps ! L'ADN doit perdurer, et avoir des voitures qui sont toutes les mêmes et ne font pas de différence fera que les gros équipes dépenseront de l'argent pour des choses que l'on n'a pas encore vues."

En dépit des points de vue divergents, et de la nécessité de trouver un compromis dans les jours qui viennent si la date du 31 octobre doit être tenue pour une ratification par le Conseil Mondial, le patron de l'écurie Haas salue le travail important réalisé par les instances jusqu'à présent. "Ils ont fait beaucoup", estime-t-il. "La FIA et la FOM ont fait des recherches aéro et nous devons respecter ça, car ils y ont passé beaucoup de temps."

Propos recueillis par Adam Cooper  

Article suivant
Accord 2021 : Renault croit au "bon sens" de toutes les équipes

Article précédent

Accord 2021 : Renault croit au "bon sens" de toutes les équipes

Article suivant

C'était un 16 octobre : le premier titre constructeurs de Renault F1

C'était un 16 octobre : le premier titre constructeurs de Renault F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine