Hamilton perdait 6 à 7 dixièmes par tour en Autriche à cause des dégâts

Mercedes a pu évaluer l'incidence de la perte aérodynamique endurée par Lewis Hamilton au Grand Prix d'Autriche. Elle était conséquente.

Hamilton perdait 6 à 7 dixièmes par tour en Autriche à cause des dégâts

Après avoir quantifié la perte aérodynamique endurée par Lewis Hamilton à "30 points d'appui" juste après le Grand Prix d'Autriche, Mercedes est capable d'en dire davantage sur ce problème qui a considérablement perturbé la course du Britannique sur le Red Bull Ring dimanche dernier. Contraint de faire avec cette situation peu optimale, le septuple Champion du monde s'est ainsi trouvé relégué au pied du podium et obligé d'observer un deuxième arrêt, laissant échapper de précieux points dans la course au titre face à Max Verstappen.

Interrogé sur les dégâts observés sur la W12 et sur leur effet indésirable, Andrew Shovlin est entré un peu plus dans les détails, même si l'écurie ne semble pas avoir identifié le moment où Hamilton a endommagé sa monoplace.

"La pièce qui a été endommagée est une partie des ailettes se trouvant sur les montants arrière", explique le directeur de l'ingénierie piste de Mercedes. "Le carbone travaille à cet endroit, ce sont des pièces aérodynamiques assez complexes qui génèrent une grande partie des performances de la voiture ; c'est un domaine très sensible et nous y mesurons les pressions pour calculer ensuite la performance. Les estimations qui arrivent maintenant parlent de 30 à 40 points d'appui aérodynamique. Cela se traduit par environ six à sept dixièmes de seconde au tour, donc c'est assez important."

"Mais pire encore, tout concernait l'arrière, donc Lewis avait énormément de survirage durant ce relais, l'arrière glissait, ça surchauffait les pneus. Ce problème s'aggrave avec des niveaux de dégradation plus élevés, ce qui a finalement coûté la deuxième place à Lewis. C'est aussi pour cela que nous avons décidé de l'arrêter pour chausser un autre train de pneus, afin de s'assurer qu'il puisse aller au bout."

Lire aussi :

Les deux Grands Prix disputés en Autriche auront fait souffrir Mercedes, qui a vu Red Bull Racing étendre sa série en cours à cinq victoires consécutives. Dans l'espoir de rétablir la situation, l'écurie de Brackley se présentera la semaine prochaine à Silverstone avec des évolutions sur sa monoplace, vraisemblablement les dernières, mais compte aussi sur un tracé peut-être plus favorable à sa machine.

"Il est juste de dire que l'Autriche est un circuit où nous avons eu du mal ces dernières années", rappelle Andrew Shovlin. "C'est un circuit difficile et qui ne semble pas convenir à notre voiture, donc nous essayons de comprendre ces problèmes. Silverstone est au contraire un circuit où nous avons tendance à très bien marcher, et Lewis l'aime aussi beaucoup. Cela vient d'une part du tracé et de sa nature à haute vitesse, mais aussi du soutien fantastique donc il bénéficie là-bas avec son public. Nous avons donc hâte d'y être, même si ce sera encore un week-end difficile."

partages
commentaires
Les Qualifs Sprint ne décideront pas du titre mondial

Article précédent

Les Qualifs Sprint ne décideront pas du titre mondial

Article suivant

McLaren ne s'attend pas à rester aussi rapide qu'en Autriche

McLaren ne s'attend pas à rester aussi rapide qu'en Autriche
Charger les commentaires