Hamilton a tenté un "pari" qui a bien failli mal tourner

Lewis Hamilton s'est offert la 100e pole position de sa carrière en F1 au GP d'Espagne 2021, le Britannique ayant expliqué après la séance qu'il avait pris le risque d'effectuer des réglages de dernière minute sur sa Mercedes en dépit de bonnes sensations en EL3.

Hamilton a tenté un "pari" qui a bien failli mal tourner

Les 65 pole positions d'Ayrton Senna et les 68 de Michael Schumacher ont vécu depuis longtemps. Mais en ce samedi, Lewis Hamilton est allé encore plus loin dans la légende de sa discipline en atteignant un nombre à trois chiffres, devenant détenteur d'un record de 100 poles dans sa carrière.

Pour parvenir à un tel nombre, il a fallu ne pas se reposer sur ses lauriers. Max Verstappen a en effet échoué à 0"036 de son rival pour le titre, un souffle qui a suffi à pousser Hamilton au-dessus de cette barre symbolique. Très heureux à la radio après l'annonce de sa pole par son ingénieur et marqué par l'effort que représente un tour lancé sur le tracé de Barcelona-Catalunya, le septuple Champion du monde a été interrogé par Pedro de la Rosa au sortir de son cockpit.

Lire aussi :

La rencontre était d'autant plus particulière que l'Espagnol était en 2006 le concurrent direct de Hamilton pour le second baquet McLaren aux côtés de Fernando Alonso en 2007. Après un échange sympathique entre les deux hommes, 15 ans après cet épisode, Hamilton a expliqué : "Eh bien, en EL3 ça semblait vraiment bien. Je pense que j'ai été solide tout le week-end, et j'ai fait quelques changements. Et j'ai été un peu anxieux concernant ces changements que nous allions potentiellement faire pour les qualifications."

"On essaie toujours de rendre la voiture meilleure, tu sais, mais c'est un pari car il faut également garder la course à l'esprit. Qu'importe, nous avons fait les changements et dès que je suis sorti du garage, je me suis dit : 'C'est le mauvais'. Il s'agissait de ma décision, en fin de compte, mais c'était vraiment compliqué, c'est donc la raison pour laquelle j'étais derrière pendant l'ensemble des qualifications, et je faisais quelques petites modifications ici et là pour essayer de hausser le rythme. Mais le premier tour que j'ai fait [en Q3] était le meilleur de toute la séance, ce qui est super. J'ai essayé d'améliorer au tour suivant, je pense que j'avais un dixième et demi d'avance mais ensuite je n'ai pas pu la conserver."

Plus précisément, sur les changements effectués, Hamilton explique : "Les réglages que j'avais produisaient énormément de sous-virage, la voiture était très fainéante, elle ne tournait pas comme je le voulais dans les virages. Donc on attend, on attend, on attend [pour pouvoir réaccélérer]. J'ai fait des petits ajustements pour essayer, avec ce que l'on peut changer, de faire tourner la voiture. Et c'est une combinaison de beaucoup de choses, et ensuite il s'agit de grappiller tous les millièmes, comme je l'ai dit c'était mon tour le plus propre."

"J'ai du mal à croire que nous en sommes à 100", a-t-il finalement réagi sur le record. "Et c'est grâce aux hommes et aux femmes qui sont à l'usine, qui mettent la barre toujours plus haut et qui n'abandonnent jamais. Le soutien que j'ai... C'est un rêve pour moi de travailler avec ces gens-là et le chemin que nous avons parcouru est immense. Qui aurait pensé fin 2012, lorsque nous avons pris la décision de nous associer, que nous atteindrions les 100 [poles]. Donc je me sens très humble, très reconnaissant. Et je suis extatique comme si c'était ma première fois."

partages
commentaires

Related video

La grille de départ du GP d'Espagne
Article précédent

La grille de départ du GP d'Espagne

Article suivant

Verstappen "satisfait d'être si proche" des Mercedes

Verstappen "satisfait d'être si proche" des Mercedes
Charger les commentaires