Horner - Audi est intéressé, mais rien n’est décidé

partages
commentaires
Horner - Audi est intéressé, mais rien n’est décidé
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
22 sept. 2015 à 10:03

Le Team Principal de Red Bull Racing, Christian Horner, a confirmé que Volkswagen-Audi a exprimé un certain intérêt pour s’engager en Formule 1 à l’avenir, mais déclare qu’il est trop tôt pour savoir si cela se fera. 

Volkswagen logo
Christian Horner, Red Bull Racing, Team Principal
Christian Horner, Team Principal Red Bull Racing sur le muret des stands
Podium : le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari, le deuxième, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing, le troisième, Kimi Raikkonen, Ferrari
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Sebastian Vettel, Ferrari SF15-T
Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB11
Jenson Button, McLaren MP4-30 et Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11
Daniil Kvyat, Red Bull Racing RB11

La possibilité d’un partenariat entre Red Bull et le constructeur allemand est discutée depuis le début de l’année. Néanmoins, tandis que la confirmation du divorce entre Red Bull et Renault dès la fin de cette saison approche, les spéculations s’intensifient autour d’une alliance impliquant le groupe Volkswagen à partir de 2018. 

Consultant pour la BBC, Eddie Jordan a même assuré en marge du Grand Prix de Singapour qu’un accord était proche pour que Volkswagen-Audi rachète Red Bull. Une information toutefois rapidement démentie par l’équipe. 

Spéculation

Des sources ont indiqué qu’il existe un dialogue sérieux au sujet d’un programme qui débuterait en 2018, si les dirigeants d’Audi mettent fin à leur opposition de longue date pour entrer en F1. 

Evoquant la situation de Volkswagen, Horner a déclaré : "Je crois que c’est excellent que Volkswagen montre un intérêt pour la F1. Mais c’est de la pure spéculation pour le moment. Même s’ils étaient décidés à s’engager en F1, il y a un minimum de deux à trois ans pour être capable de produire un moteur compétitif."

Viabilité du sport

Si la direction de Volkswagen risque d’être davantage occupée par le scandale qui vient d’éclater autour de la controverse des chiffres d’émissions de CO2 aux Etats-Unis, le groupe allemand dispose quoi qu’il en soit du budget nécessaire pour mener un projet F1. 

Horner insiste pour dire que la F1 a actuellement besoin d’attirer un constructeur comme Volkswagen car, avec uniquement Ferrari et Mercedes capables de produire des moteurs compétitifs pour le moment, la discipline risque d’être dominée par ces deux entités uniquement. 

"Je crois que c’est important pour la F1 d’avoir des motoristes compétitifs", explique Horner. "Nous nous dirigeons vers une domination de deux motoristes, et ce n’est pas sain pour la F1. Pendant l’ère des V8 il y avait trois ou quatre moteurs compétitifs, capables de gagner, mais maintenant il y a seulement deux moteurs en mesure de gagner des courses à la régulière."

Des discussions encourageantes avec Ferrari

Si l’hypothèse Volkswagen peut faire partie de la vision à long terme de Red Bull, l’équipe doit trouver une solution immédiate et tente de disposer des unités de puissance Ferrari pour la saison prochaine. Horner indique que les choses vont dans la bonne direction sur ce point. 

"Notre situation devient plus claire", assure-t-il. "Nous avons eu quelques bonnes discussions avec Renault la semaine dernière et bien sûr je crois que la conclusion de ces conversations est imminente."

Concernant les négociations avec Ferrari, le Britannique précise que "nous avons un dialogue sain avec Ferrari et nous attendons un retour".

Prochain article Formule 1
10 septembre 1978 - Le monde de la F1 perdait le grand Ronnie Peterson

Previous article

10 septembre 1978 - Le monde de la F1 perdait le grand Ronnie Peterson

Next article

Massa "pas satisfait à 100%" par ses qualifications

Massa "pas satisfait à 100%" par ses qualifications
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Shop Now
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités