Horner soupçonne Mercedes de bloquer Albon chez Williams

Alors que Red Bull cherche à faire revenir Alexander Albon en F1 l'an prochain, Mercedes pourrait se mettre en travers de son arrivée chez Williams.

Horner soupçonne Mercedes de bloquer Albon chez Williams

Entre Red Bull et Mercedes, la lutte est partout, en piste comme en coulisses. Au-delà du duel qui les oppose cette saison pour le titre mondial, les deux top teams tentent de jouer finement chaque coup sur le petit échiquier politique de la F1. Et cela concerne aussi le marché des transferts… Christian Horner, lui, joue sa partition et insiste sur la volonté qu'a Red Bull de placer Alexander Albon dans un baquet autre que ceux appartenant à la firme autrichienne, un fait d'ailleurs plutôt rare. Néanmoins, le Britannique évoque des "obstacles" et désigne clairement un possible veto de Mercedes alors que la préférence serait de voir le pilote thaïlandais courir chez Williams en 2022.

"Nous travaillons dur pour lui trouver un baquet", insiste Horner au micro de Sky Sports. "J'espère vraiment que Mercedes ne va pas bloquer son opportunité chez Williams. Ce serait extrêmement dommage. […] Je crois qu'Alfa [Romeo] et Williams sont ceux qui montrent beaucoup d'intérêt. Je crois que sa préférence serait Williams. Mais il y a évidemment quelques obstacles. Il a reçu quatre coups de téléphone de l'équipe à côté [Mercedes, ndlr], lui disant de ne pas y aller. Je lui ai dit de les ignorer."

Williams est une écurie qui reste proche de Mercedes, qui lui fournit depuis de longues années ses unités de puissance et où la firme à l'étoile a d'ailleurs envoyé George Russell en apprentissage pendant trois années. Pour Horner, les liens entre Albon et Red Bull pourrait donc jouer contre lui au moment de décrocher un volant à Grove.

"Ce serait vraiment dommage si un pilote était pénalisé par ça", répète-t-il. "J'espère que ça ne jouera pas. Mais il y a des opportunités dans deux équipes. Notre priorité est de le voir courir l'an prochain. Si nous n'y parvenons pas, alors il restera chez nous comme essayeur et réserviste, car nous l'estimons vraiment beaucoup."

L'enjeu du baquet Williams pourrait aller bien au-delà. Car à partir de l'an prochain, Red Bull exploitera ses propres moteurs sur la base des blocs Honda et, à plus long terme, concevra ses groupes propulseurs à Milton Keynes. Il pourrait donc y avoir ici l'opportunité de séduire une nouvelle écurie partenaire qui en serait équipée.

"C'est une possibilité à plus long terme", admet Horner. "Nous allons avoir assez de deux équipes à fournir pour le moment. Mais pour 2025 ou 2026, lorsque les nouveaux moteurs arriveront, tout est possible. Ça dépend vraiment de la réglementation."

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen : Les temps ne sont pas représentatifs
Article précédent

Verstappen : Les temps ne sont pas représentatifs

Article suivant

Quand le rookie Räikkönen a stoppé l'ascension de Heidfeld

Quand le rookie Räikkönen a stoppé l'ascension de Heidfeld
Charger les commentaires