Le pari de Haas sur les ultratendres

Lorsque Pirelli a révélé les choix des écuries pour le Grand Prix du Canada, c'est avec surprise que l'on a constaté que deux équipes ont fait le pari de se passer des pneus supertendres, Renault et Haas.

Le pari de Haas sur les ultratendres
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16 bloque une roue au freinage
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team VF-16
Günther Steiner, Haas F1, Team Principal
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-16
Paul Hembery, Directeur de la Compétition de Pirelli lors de la conférence de presse
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Esteban Gutierrez, Haas F1 Team

L'écurie américaine a fait la sélection de gommes la plus osée puisque ses pilotes ne disposeront que de trois trains de tendres chacun, avec dix trains d'ultratendres en contrepartie ! Rappelons que Pirelli imposait la sélection d'au moins un train d'ultratendres pour la Q3 et deux de tendres pour la course, dont un doit obligatoirement être utilisé.

Le nouveau composé ultratendre de Pirelli n'a pour l'instant été utilisé qu'en essais privés à Barcelone, et au Grand Prix de Monaco. Par conséquent, il est entouré d'une certaine dose d'incertitude qui n'effraie pas Haas pour autant.

"Pirelli apporte les mêmes pneus [qu'à Monaco] : l'ultratendre, le supertendre et le tendre", commente Günther Steiner, directeur d'équipe. "Nous n'utilisons que l'ultratendre et le tendre. C'est un défi de trouver la fenêtre de fonctionnement parfaite pour ces pneus."

"L'ultratendre n'a jamais été utilisé au Canada, il a fait ses débuts au dernier Grand Prix, à Monaco. Il faut voir comment ce pneu fonctionne, spécifiquement au Canada."

Ces propos sont confirmés par Paul Hembery, directeur de la compétition chez Pirelli : "L'ultratendre a fait ses débuts à Monaco, mais le Canada est un circuit très différent, plus exigeant pour les pneus. Cela pourrait mener à un certain nombre de différentes tactiques, comme le montre le choix de pneus fait par chaque équipe."

Une décision à l'aveugle

Il faut souligner que les choix de gommes des équipes ont été faits quelque peu à l'aveugle, Pirelli ayant besoin de les connaître plusieurs mois à l'avance pour produire la quantité de pneus adéquate.

"Nous n'avons testé les ultratendres qu'une fois avant de prendre la décision de les utiliser au Canada, et c'était à Barcelone", rappelle Steiner. "Nous verrons au Canada si nous avons pris la bonne décision. Nous en savons davantage sur les ultratendres désormais après les avoir utilisés à Monaco. Nous devons faire de notre mieux pour les faire fonctionner du mieux possible."

Le fer de lance de l'équipe Romain Grosjean doute en tout cas que l'expérience acquise avec les gommes violettes à Monaco s'avère particulièrement utile sur le Circuit Gilles Villeneuve.

"C'est un circuit urbain, mais très différent de Monaco. Il y a quelques choses que nous pouvons en tirer, mais pas grand-chose", conclut le Français.

partages
commentaires
Alonso - "On dépassera les 320 km/h" à Bakou

Article précédent

Alonso - "On dépassera les 320 km/h" à Bakou

Article suivant

Honda s'attend à un "weekend difficile" pour McLaren

Honda s'attend à un "weekend difficile" pour McLaren
Charger les commentaires