Lotus - L'avenir de la F1 dépend des grandes équipes

partages
Lotus - L'avenir de la F1 dépend des grandes équipes
Par : Olivier Guillaume
29 avr. 2015 à 13:35

Gérard Lopez avec Federico Gastaldi et Romain Grosjan
Romain Grosjean, Lotus F1 E23
Federico Gastaldi lors de la conférene de presse FIA
Pastor Maldonado, Lotus F1 E23
Pastor Maldonado avec Federico Gastaldi et Mark Slade

Le Directeur adjoint de l'équipe Lotus Federico Gastaldi affirme que si les équipes de milieu de grille n'hésitent pas à donner leur avis, les top teams sont actuellement ceux de qui dépend l'avenir de la Formule 1 à court terme.

En effet, le Groupe Stratégique qui vote les nouveaux règlements réunit la FIA, la FOM et les principales grandes écuries. La "meilleure des autres" les rejoint chaque année : Force India en 2015, et Lotus l'an dernier.

Gastaldi explique à Motorsport.com que les plus petites équipes sont souvent contraintes de respecter ce que les plus grandes décident entre elles.

"Les petites et moyennes équipes doivent souvent suivre l'avis des autres. On ne cherche pas trop à faire preuve de diplomatie avec nous. L'an dernier, nous avons émis notre avis au sein du Groupe Stratégique mais il n'a pas réellement été entendu. Il faudrait pourtant comprendre où ils veulent en arriver et pouvoir réagir à cela."

Coûts et futurs moteurs : les équipes clientes sont passagères

Concernant la proposition de Bernie Ecclestone, qui voit bien la F1 accueillir des moteurs V6 et des V8 en même temps à l'horizon 2017, Gastaldi se montre très réaliste.

"Si Bernie trouve l'idée cohérente, elle le sera. Personnellement, je suis d'avis que l'idéal serait que tout le monde dispose du même type de moteur comme c'est le cas aujourd'hui, mais nous devrons nous adapter si nécessaire. Nous sommes seulement des clients et nous n'avons pas grand-chose à dire par rapport aux décideurs et aux motoristes."

La question des coûts est également au cœur des débats concernant les futurs règles sportives et techniques de la F1, et Gastaldi estime que des solutions doivent être trouvées rapidement afin d'assurer la survie d'équipes comme la sienne.

"Tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut trouver une solution, car nous sommes pratiquement tous en difficulté. Il ne faut pointer le doigt sur personne. La F1 doit être compétitive et il faut y réfléchir. Le moteur est aujourd'hui le principal problème en raison de son coût, mais il faut passer en revue tous les aspects en tenant compte de la réalité financière de chaque équipe."

Prochain article Formule 1
Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Previous article

Témoignage - Häkkinen revient sur son terrible accident à Adélaïde

Next article

GP de Monaco - La grille de départ

GP de Monaco - La grille de départ

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Lotus F1 Shop Now
Auteur Olivier Guillaume
Type d'article Actualités