Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
76 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
89 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
111 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
132 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
146 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
160 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
188 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
195 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
209 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
216 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
245 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
252 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
265 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
279 jours

Un accident "embarrassant" pour Magnussen à Suzuka

partages
commentaires
Un accident "embarrassant" pour Magnussen à Suzuka
Par :
14 oct. 2019 à 09:46

Kevin Magnussen s'en veut d'être parti à la faute dès le début des qualifications à Suzuka, compromettant ainsi sa place sur la grille de départ et le déroulement de sa course.

Kevin Magnussen veut oublier rapidement son dimanche de Suzuka, et pour cause. Dans cette journée très chargée avec des qualifications qui avaient lieu quelques heures seulement avant la course, le Danois s'est embarqué dans le pire scénario possible, avec un accident en Q1, aux conséquences dévastatrices pour la suite. Parti à la faute dans le dernier virage, la même où Robert Kubica s'était sorti quelques instants auparavant, le pilote Haas a compromis les chances de marquer des points pour l'écurie américaine. Rejeté à la 19e place sur la grille de départ, il a mis à contribution ses mécaniciens pour que la VF-19 soit prête à temps pour la course, qu'il a finalement bouclée à une lointaine 17e position. 

Lire aussi :

Interrogé par Motorsport.com sur son crash en Q1, Magnussen a confirmé que le vent qui soufflait à Suzuka dimanche avait été un facteur important, mais a refusé de se cacher derrière cette unique excuse. "J'étais à pleine puissance, à fond sur l'accélérateur, et soudainement j'ai eu du patinage puis je suis parti en tête-à-queue. C'était malheureux et plutôt embarrassant. C'était [le vent] encore un problème [en course] mais au moins, on savait à quoi s'attendre. C'était dans le premier tour, et je ne m'attendais pas à une telle rafale de vent dans le dos à cet endroit. J'ai montré à tout le monde ce qu'il ne fallait pas faire."

En s'élançant depuis le fond de grille, Magnussen est un temps remonté jusqu'au 11e rang, à la faveur des stratégies décalées des uns et des autres. Néanmoins, le plan mis en place par Haas n'a pas fonctionné, et malgré quelques progrès dans la compréhension des problèmes qui permettent à la monoplace américaine de refaire surface sur l'ensemble des longs relais, la stratégie a échoué. 

"Nos arrêts au stand et notre stratégie n'ont pas fonctionné", déplore-t-il. "Ce n'était pas horrible au niveau des pneus et du rythme, ce n'était pas comme lors des Grands Prix précédents, où nous n'avions aucun espoir. Si nous avions bien tout mis en place, et que j'avais pris le départ là où j'aurais dû [sur la grille], en prenant un bon envol comme je l'ai fait, alors je me serais retrouvé dans une bien meilleure position. Avec un meilleur arrêt au stand et une meilleure stratégie, nous aurions pu marquer des points. C'est frustrant."

Article suivant
La FIA défend la tolérance secrète sur les départs volés

Article précédent

La FIA défend la tolérance secrète sur les départs volés

Article suivant

Leclerc plaide coupable pour l'accrochage avec Verstappen

Leclerc plaide coupable pour l'accrochage avec Verstappen
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Catégorie Course
Lieu Suzuka
Pilotes Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine