McLaren dément tout rachat par Audi, Volkswagen se prépare à la F1

Après l'émergence d'informations selon lesquelles McLaren Group aurait été racheté par Audi, l'entreprise britannique a démenti fermement ce lundi. Toutefois, en coulisses, Volkswagen avance ses pions.

McLaren dément tout rachat par Audi, Volkswagen se prépare à la F1

Alors que le serpent de mer de l'arrivée en Formule 1 du groupe Volkswagen a semblé prendre ces dernières semaines une certaine consistance, dans un contexte favorable, notamment sur le plan économique, un article d'Autocar publié ce lundi matin a fait l'effet d'une bombe. Selon les informations de la publication, Audi aurait en effet racheté et pris le contrôle de l'entreprise qui gère l'une des plus grandes écuries de la discipline reine, à savoir McLaren.

Toutefois, après avoir démenti cela quand Motorsport.com l'a contacté, le groupe britannique a publié en ce début d'après-midi un communiqué sur son site internet : "McLaren Group a pris connaissance d'un article de presse affirmant qu'il a été vendu à Audi. Cette information est totalement inexacte et McLaren cherche à la faire retirer."

"La stratégie technologique de McLaren a toujours impliqué des discussions et une collaboration permanentes avec des partenaires et fournisseurs pertinents, y compris d'autres constructeurs automobiles, mais il n'y a eu aucun changement dans la structure de propriété du McLaren Group."

En dépit de ce démenti, il semble toutefois bien que l'arrivée potentielle d'Audi en F1, aux côtés de McLaren, reste une possibilité en vue de 2026. Des sources ont en effet indiqué à Motorsport.com qu'à la suite d'une réunion de son conseil d'administration la semaine passée, Volkswagen souhaite désormais sérieusement mettre en branle le projet d'intégrer la discipline et finalise la meilleure façon d'y procéder avec ses nombreuses marques.

Si l'idée d'une arrivée commune d'Audi et de Porsche a pu être évoquée, il semble désormais qu'une seule de ces deux marques débarquerait dans le grand cirque. Les deux options seraient alors soit une arrivée d'Audi via McLaren, soit une arrivée de Porsche via Red Bull Racing. Porsche n'est en effet pas une hypothèse viable pour McLaren en raison de la concurrence entre les deux firmes sur le marché des voitures de sport.

Le PDG d'Audi, Markus Duesmann, qui a déjà travaillé en Formule 1 avec BMW et Mercedes, essaie désespérément d'obtenir le feu vert pour que la marque aux quatre anneaux fasse son entrée dans le championnat. Des discussions ont bien eu lieu avec McLaren sur la possibilité d'une alliance, mais elles semblent n'en être qu'à un stade relativement précoce.

Les options McLaren et Red Bull ont toutes deux leurs avantages et inconvénients et la décision finale dépendra bien sûr de celle qui offrira au groupe Volkswagen, après évaluation, le plus de chances de faire fructifier son arrivée en F1 et de lui offrir la possibilité de l'emporter le plus rapidement possible. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ces deux écuries sont ciblées, et non des candidats moins bien placés actuellement comme Williams ou Alfa Romeo/Sauber.

Récemment, les déclarations accordées à Motorsport.com par Thomas Laudenbach, nouveau vice-président de Porsche Motorsport, laissaient entendre une volonté de retour en Formule 1. "Ce n'est pas un secret que nous pensons à la [F1]", avait-il expliqué. "Ce n'est pas un secret que nous parlons avec la FIA et ce n'est pas un secret que nous l'envisageons, disons, sérieusement."

"D'après ce que je sais, beaucoup de choses vont dans le bon sens concernant la Formule 1 : l'importance de l'électrification ou de la partie électrique du groupe propulseur. Nous aimerions voir plus de pièces standard dans le moteur, une liberté sur les pièces électriques. Oui, d'après ce que nous savons, beaucoup des facteurs que j'ai mentionnés pourraient se concrétiser."

Lire aussi :

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Gasly : Les Alpine ont "tout essayé" contre moi
Article précédent

Gasly : Les Alpine ont "tout essayé" contre moi

Article suivant

Red Bull : Mercedes va "30 km/h plus vite" avec des appuis "de Monaco"

Red Bull : Mercedes va "30 km/h plus vite" avec des appuis "de Monaco"
Charger les commentaires