Fry, Key, Stella : le nouveau départ technique de McLaren

partages
commentaires
Fry, Key, Stella : le nouveau départ technique de McLaren
Guillaume Navarro
Par : Guillaume Navarro
9 sept. 2018 à 17:04

McLaren se restructure en profondeur, et derrière les deux nouveaux pilotes Carlos Sainz Jr et Lando Norris se met aussi en place une toute nouvelle organisation technique.

Zak Brown, directeur exécutif de McLaren Technology Group
James Key, Technical Director, Toro Rosso
Andrea Stella, ingénieur chez McLaren
Pat Fry, Ferrari
Fernando Alonso, McLaren MCL33, Pierre Gasly, Toro Rosso STR13
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Lando Norris, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Zak Brown l'assure, l'ingénieur Toro Rosso James Key, actuel directeur technique de la structure de Faenza, rejoindra bien le McLaren Technology Center à court terme. Cependant, il est désormais clair, les conditions financières de transfert exigées par Toro Rosso ayant été refusées par McLaren pour le libérer dès cet hiver, que ladite arrivée interviendra seulement l'an prochain au mieux, ce qui signifie que l'apport direct de Key dans la conception et R&D de la monoplace 2019 ne sera pas ressenti pour le lancement de celle-ci.

"Nous n'avons pas de date finale. Il arrive", explique Brown dans une interview accordée à Motorsport.com. "Il a signé un contrat et nous travaillons sur une date d'arrivée potentielle, qui ne sera pas cette année. Et pour ceux d'entre vous qui ne le sauraient pas, Pat Fry nous a rejoints comme directeur de l'ingénierie."  

Lire aussi:

Fry compte une très importante expérience en Formule 1. Il a œuvré chez Benetton avant de rejoindre McLaren, de 1993 à 2010. Il a également été directeur technique adjoint chez Ferrari de 2010 à 2014, puis a quitté la Scuderia lorsqu'elle a été restructurée sous la houlette du directeur technique James Allison, pour faire un choix de carrière étonnant en rejoignant Manor, qui avait également recruté Nikolas Tombazis en qualité de chef designer (il est depuis passé à la FIA dans le département technique grandement renforcé par Ross Brawn).

"Une fois en place, Fry sera au cœur du dispositif de McLaren", détaille Zak Brown, qui se montre optimiste quant à la structure se mettant en place. "Je pense que nous avons bonne allure désormais. Nous peuplons encore. Par exemple, James commence, mais Andrea Stella mène tous les objectifs de performance et de mise au point. L'exécution revient à Pat, en tant que directeur de l'ingénierie, mais à terme, le développement de la voiture de l'année prochaine sera mené par Andrea avec Pat. Et il y a beaucoup de gens qui viennent nourrir cela, de l'aéro, du design. Dans sa position de directeur de l'exploitation, Simon Robert est globalement responsable de tout mettre en place, et Gil [de Ferran, qui remplace Eric Boullier, ndlr], du côté sportif. Mais au final, ce sont Andrea et Pat qui vont mener la voiture de l'an prochain."

Fry ne dirigera pas le département design

"L'objectif de mise au point et de la performance viendra d'Andrea, et Pat travaillera avec l'équipe ainsi que l'équipe de design, tout comme Andrea. C'est une grande organisation, avec l'apport de beaucoup de monde", synthétise Brown, qui ajoute "être optimiste quant au fait que James [Key] sera présent l'an prochain"

Lire aussi:

La mise en place actuelle marque en soi un nouveau départ. "Oui, je pense que nous n'avons pas encore tout en place", concède Brown. "Je suis certain que James Key continuera à renforcer notre équipe technique mais je sens qu'il s'agit d'un grand pas en avant. Beaucoup de clarté, de motivation, d'excitation autour de deux nouveaux pilotes… Je sens donc clairement que nous allons connaitre un nouveau départ en 2019, mais nous n'avons pas [encore] tout ce qu'il nous faut et ce sera un périple pour retrouver notre poids de combat."

Interview réalisée par Scott Mitchell

 
Prochain article Formule 1
Haas : Nos rivaux protestent car ils n'arrivent pas à nous battre

Previous article

Haas : Nos rivaux protestent car ils n'arrivent pas à nous battre

Next article

McLaren : Gagner avec un moteur client est possible, si...

McLaren : Gagner avec un moteur client est possible, si...
Charger les commentaires