McLaren attend un boost face à Ferrari avec des évolutions en Hongrie

McLaren devrait bénéficier d'un boost de performances en Hongrie avec l'introduction de nouvelles évolutions, qui devraient l'aider dans sa lutte face à Ferrari.

McLaren attend un boost face à Ferrari avec des évolutions en Hongrie

Alors que la seconde position de Charles Leclerc au Grand Prix de Grande-Bretagne a contribué à resserrer légèrement l'écart entre McLaren et Ferrari au classement constructeurs, celui-ci n'étant plus que de 15 points, McLaren a tout de même réalisé une bonne performance collective en plaçant ses pilotes, Lando Norris et Daniel Ricciardo, aux quatrième et cinquième rangs.

La Scuderia Ferrari semble sur une bonne dynamique, surtout après les problèmes de pneus rencontrés du côté du Castellet le mois dernier par Leclerc et Carlos Sainz, inscrivant depuis lors un total de 54 unités contre 53 pour McLaren. La lutte pour la troisième place est donc bien engagée du côté des constructeurs, et cela incite l'écurie de Woking à ne pas relâcher la pression.

Lire aussi :

Andreas Seidl, directeur de la structure britannique, a révélé après la course de Silverstone que de nouvelles pièces sont attendues sur la MCL35M lors du Grand Prix de Hongrie, la semaine prochaine au Hungaroring, avec pour objectif de booster ses performances notamment face à la concurrence de la Scuderia, qui s'était montrée particulièrement à l'aise sur un tracé qui a des points communs avec celui de Budapest, à savoir Monaco.

"Nous allons apporter quelques améliorations à notre voiture en Hongrie afin de nous assurer que la bataille continue", a déclaré l'Allemand. "C'est génial pour nous que nous soyons en troisième position au championnat des constructeurs. Et après dix courses, 163 points, c'est encore un grand pas en avant pour nous par rapport à l'année dernière. Je suis donc très heureux de cela."

Au même moment de la saison dernière, McLaren comptait 106 points et un podium de moins. Ferrari également fait mieux que l'an passé − et c'est peu dire puisque l'écurie italienne a connu en 2020 sa pire saison en 40 ans − avec 148 unités à ce jour contre 74 au même stade.

Seidl a affirmé qu'il n'était "pas surpris" par la performance de Ferrari à Silverstone, ni par les progrès que l'équipe semble faire depuis le début de la campagne : "Je ne suis pas non plus surpris par les progrès qu'ils peuvent faire en une saison, car c'est une équipe forte avec deux pilotes solides."

"Ils ont également toutes les ressources dont ils ont besoin pour réagir aux problèmes. Ils ont l'équipe avec l'expérience pour réagir aux difficultés, donc ce n'est pas une surprise. Ce sera une bataille très difficile jusqu'à la fin de la saison."

partages
commentaires
Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !
Article précédent

Théo Pourchaire : ses débuts en F2, ses espoirs de titre... et son permis !

Article suivant

Les attaques "personnelles" de Red Bull sont de trop, selon Wolff

Les attaques "personnelles" de Red Bull sont de trop, selon Wolff
Charger les commentaires