McLaren presse Honda de mettre sa culture d'entreprise de côté

Directeur sportif de l'écurie McLaren, Éric Boullier a pressé Honda de mettre sa culture d'entreprise de côté afin d'accélérer les progrès avec son unité de puissance pour le programme F1. Le Grand Prix de Grande-Bretagne a démontré les progrès que doit encore faire l'association McLaren-Honda, malgré le point inespéré inscrit par Fernando Alonso, 10e sous le drapeau à damier.

McLaren met davantage de ses propres ressources à disposition de Honda et suggère au motoriste japonais de regarder en dehors de sa propre compagnie pour trouver du personnel expérimenté. Délivrer la performance est devenu une priorité, mais adopter une telle politique obligerait Honda à renier sa propre culture, qui est traditionnellement de faire confiance à ses propres ingénieurs pour résoudre les problèmes avec une certaine méthode, sans se tourner vers l'extérieur.

Lire aussi : McLaren met la pression sur Honda

Evoquant la réticence de Honda pour adopter une approche différente, Boullier a expliqué à Motorsport.com : "Nous devons oublier toutes ces bêtises. C'est la Formule 1, c'est la course. Si l'on est en F1 c'est pour faire de la F1, peu importe que l'on soit Africain, Anglais ou Japonais. Si l'on est en F1, il faut faire les choses comme l'exige la F1 et avec les standards de la F1. Rien d'autre."

Davantage de questions

Boullier a déjà admis que McLaren augmente "énormément" la pression sur Honda, mais il nie le fait que l'équipe dans sa globalité soit frustrée par la situation. Il pense que les difficultés actuelles sur la piste sont uniquement la mise en valeur des problèmes auxquels l'équipe fait face alors que la mi-saison approche.

"Je ne crois pas qu'il y a une frustration publique ; il s'agit juste de poser davantage de questions, et plus précises, car il est évident qu'il nous manque beaucoup de performance", souligne Boullier. "Nous devons répondre à ça. Je ne crois pas qu'il y a un moment de frustration, nous disons juste ce qui se passe."

Honda peut bénéficier de l'aide de McLaren

McLaren est prêt à offrir toutes son aide pour assister Honda, mais sait que c'est au motoriste nippon de décider s'il l'acceptera ou non.

"Nous avons beaucoup d'expérience qui peut être partagée avec eux, que nous essayons de partager avec eux", insiste Boullier. "C'est à eux d'écouter et de l'utiliser ou pas. Notre expérience est juste un petit boost. Nous ne fabriquons pas des moteurs ; c'est Honda, c'est leur responsabilité. Mais tant que nous pourrons les aider, nous les aiderons toujours car nous sommes une équipe."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags culture, développement, honda, japon, moteur