La polémique des ailerons flexibles vers son dénouement en France

Si les pressions des pneus sont au centre des débats à l'aube du Grand Prix de France, ce week-end est important dans un autre domaine technique.

La polémique des ailerons flexibles vers son dénouement en France

La polémique sur les ailerons flexibles, qui fait rage depuis quelques semaines, devrait prendre fin au Circuit Paul Ricard, où la FIA met en œuvre de nouvelles procédures pour empêcher les équipes de contourner les tests de charge et de déformation déjà en vigueur.

Lire aussi :

Les écuries ont eu environ un mois pour se préparer, les designers devant respecter les nouvelles valeurs et prendre en compte la présence d'une pièce rotative pour le test plutôt qu'une simple déflexion.

Les nouvelles directives indiquent que la carrosserie ne peut pas pivoter de plus de 1° par rapport à l'axe du plan central quand deux charges de 750 N sont appliquées vers l'arrière, ni quand deux charges de 1000 N sont appliquées vers le bas.

Ferrari SF21 rear wing qualification and race, Azerbaijan Grand Prix

Cependant, même avec ces nouveaux tests d'aileron arrière, la FIA a décidé d'être proactive et va également étudier les ailerons arrière de plus près grâce aux images enregistrées par les caméras embarquées.

Au Grand Prix d'Azerbaïdjan, conformément à la demande de la FIA, des points visuels de 10 mm ont été posés sur tous les ailerons arrière et utilisés comme références pour les vidéos (comme on le voit sur l'illustration de l'aileron Ferrari).

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16B

Les équipes utilisent cette méthode depuis des années pour comprendre la flexibilité elles-mêmes, toutefois habituellement avec un motif à damier comme référence et non des points (comme on le voit sur l'image ci-dessus avec les tests propres à Red Bull, en tandem avec la FIA, en essais libres à Bakou).

En tout cas, les équipes ont déjà commencé à répondre aux nouvelles demandes avant même le Grand Prix de France, Red Bull étant arrivé à Bakou avec un tout nouveau design d'aileron arrière rappelant ce que nous les avons vus utiliser à Spa en 2020.

Red Bull RB16B rear wing, Azerbaijan Grand Prix
Red Bull Racing RB16B rear wing comparison

L'aileron révisé était dépourvu de nombreux éléments censés modifier les structures du flux d'air autour des plaques d'extrémité, tels que les persiennes incurvées dans la section inférieure et la découpe en escalier dans le coin supérieur.

Bien sûr, si ces pièces avaient été installées, le rôle qu'elles auraient joué aurait été amoindri par le ratio d'aileron, en raison d'un appui et une traînée plus faibles dans les sections extérieures. Cependant, il est intéressant de voir l'aileron à nouveau dépourvu de ces détails.

partages
commentaires
Juan Manuel Correa réintègre la Sauber Academy
Article précédent

Juan Manuel Correa réintègre la Sauber Academy

Article suivant

Défaillances des pneus : McLaren déplore le manque de transparence

Défaillances des pneus : McLaren déplore le manque de transparence
Charger les commentaires