Red Bull ne pouvait se résoudre à sacrifier le développement 2021

Christian Horner a expliqué que l'écurie Red Bull ne pouvait accepter de basculer tout son travail de développement sur la voiture 2022 alors qu'elle lutte cette saison pour la première fois pour le titre depuis 2014.

Avec la révolution réglementaire attendue en 2022, beaucoup d'écuries ont déjà fait à ce stade de l'année le choix de tourner l'ensemble des ressources et du travail de développement vers la monoplace pour la saison à venir. Un contre-exemple de taille existe toutefois du côté de Red Bull Racing, où l'on continue course après course à voir fleurir de nouvelles pièces sur la RB16B dans le cadre de sa lutte pour le titre mondial contre Mercedes.

Le directeur de l'écurie, Christian Horner, a expliqué qu'il n'estimait pas que ce choix soit un handicap pour la performance en 2022. Et de toute manière, l'équipe qu'il dirige n'aurait pas accepté de faire autrement alors qu'elle peut entrevoir le titre pour la première fois depuis 2013.

"Nous sommes une équipe de course et il n'est pas dans notre culture d'abandonner une saison", a déclaré Horner à Motorsport.com. "Bien sûr, nous avons aussi les contraintes du plafond budgétaire, ce qui complique un peu plus la vie."

"Mais les gens ont une mémoire à court terme dans ce sport, et il faut foncer. Chaque course est une opportunité et si cela signifie que les gens doivent travailler un peu plus dur, et quelques heures de plus pour y parvenir, alors tout le monde est prêt à relever le défi."

Lire aussi :

À la question de savoir s'il était surpris que Mercedes ait choisi de mettre un terme si tôt au développement de sa voiture 2021, Horner a répondu : "Je ne sais pas quelles sont leurs contraintes. Il est évident que leur organisation est plus grande que la nôtre, donc le plafond de dépenses a un impact significatif sur leur planification et sur la façon dont ils ont géré la période du COVID. Nous avons réussi à garder le corps de l'équipe très soudé."

"Je ne peux pas juger les autres organisations sans avoir tous les faits, donc tout ce que je peux faire, c'est me concentrer sur ce que nous faisons. Et nous sommes très à l'aise avec l'approche qui est la nôtre. Évidemment, s'ils ont deux secondes d'avance sur nous lors de la première course l'année prochaine, ce sera décevant. Mais je pense que nous avons trouvé le bon équilibre pour le moment."

Avec Jonathan Noble

partages
commentaires
Budkowski : L'approche d'Alonso me rappelle Schumacher
Article précédent

Budkowski : L'approche d'Alonso me rappelle Schumacher

Article suivant

Ricciardo veut être "idéalement placé" pour jouer le titre 2024

Ricciardo veut être "idéalement placé" pour jouer le titre 2024
Charger les commentaires