Renault dit avoir atteint ses "objectifs élevés" côté moteur

partages
commentaires
Renault dit avoir atteint ses
Par :
1 mars 2019 à 09:19

Renault dresse un premier bilan positif des progrès réalisés avec sa nouvelle unité de puissance à Barcelone, où les essais hivernaux touchent à leur fin.

Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19, s'arrête au stand
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19
Nico Hulkenberg, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19, avec des capteurs aéro
Daniel Ricciardo, Renault F1 Team R.S. 19

Le constructeur français cherche à réduire l'écart qui le sépare de Ferrari et Mercedes sur le plan moteur, et a opté pour un nouveau bloc en 2019, dans l'espoir de franchir un cap de performance important. Les objectifs initiaux étaient "élevés" selon Rémi Taffin, qui affirme qu'ils ont été atteints.

"Tout ce que nous avons développé et mesuré au banc d'essai était identique à ce que nous voyons en piste", se réjouit le directeur technique moteur du Losange. "C'était assez similaire ces dernières années, mais cette fois encore, nous y sommes. Je pense que nous avons atteint nos objectifs. Nous sommes satisfaits de ce que nous avons accompli." 

Lire aussi :

Dès le mois de janvier, Cyril Abiteboul a martelé les énormes progrès réalisés à Viry-Châtillon sur le plan moteur, assumant de grandes promesses. "Les gains que nous obtiendrons sur le moteur sont bien plus grands que jamais auparavant en un hiver – bien plus grands !" avait lancé le directeur général de Renault F1. La question est de savoir s'ils seront suffisants, mais Rémi Taffin confirme que la firme française a tout fait pour s'en donner les moyens.

"Nous avons fixé des objectifs élevés pour cette année, que nous avons atteints", assure-t-il. "Mais bien entendu, c'est toujours la même chose. Nous devons aller en piste et voir où nous nous situerons, et nous devrons attendre Melbourne pour voir ça en qualifications et en course." 

Les progrès de Renault avec son moteur n'ont pas forcément sauté aux yeux durant la première semaine, notamment à la lecture des vitesses de pointe enregistrées à Barcelone, mais il s'agirait d'un raccourci trop facile que de lier ces données sans leur apporter du contexte. Avec son équipe d'usine, le constructeur français a notamment rencontré des soucis d'aileron arrière sur la R.S.19, la privant d'une utilisation optimale du DRS.

"Nous savons que nous étions lents en vitesse de pointe durant la première semaine, mais surtout parce que nous n'utilisions pas trop le DRS", confirme le directeur technique châssis, Nick Chester. "Cette semaine, nous sommes remontés dans le classement des vitesses de pointe. Je ne suis donc pas trop inquiet. Nous savons comment nous roulons avec l'aileron arrière, et nous savons ce que nous faisons avec notre programme. Nous sommes raisonnablement à l'aise."

 
Article suivant
Lowe ne se sent pas fragilisé chez Williams

Article précédent

Lowe ne se sent pas fragilisé chez Williams

Article suivant

Photos - Vendredi à Barcelone

Photos - Vendredi à Barcelone
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone II
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Be first to get
breaking news