Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Renault refuse "que la nervosité prenne le pas"

partages
commentaires
Renault refuse "que la nervosité prenne le pas"
Par :
12 mai 2019 à 17:35

Le constructeur français n'a pas marqué le moindre point à Barcelone, comme ce fut déjà le cas sur deux autres Grands Prix depuis le début de saison. La situation pousse à des remises en question, mais pas à la panique générale.

Renault voulait véritablement lancer sa saison à l'occasion du retour en Europe, c'est raté. Au lieu de ça, l'écurie française n'a pas inscrit le moindre point ce dimanche à Barcelone, enregistrant son troisième zéro pointé en cinq Grands Prix, le deuxième consécutif. Sans parler encore de sinistrose, le fait est que, sur le plan comptable comme de la performance, le déficit est lourd. Et voici le Losange qui glisse à la huitième place du championnat constructeurs avant de se rendre à Monaco.

Rien de rédhibitoire, mais le constat engendrera forcément des réponses à apporter. Cyril Abiteboul ne le nie pas, mais insiste sur la nécessité de ne pas laisser panique et nervosité s'emparer de ses troupes, alors que deux journées d'essais forcément utiles se profilent la semaine prochaine en Catalogne.  

Lire aussi:

Après avoir vu Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg terminer hors des points, le directeur général de Renault F1 met principalement en cause les qualifications qui ont mal tourné, pour des raisons diverses, ainsi que la nature du circuit espagnol. Mais il sait aussi très bien que ces éléments ne suffiront pas à expliquer à eux seuls la situation dans laquelle se retrouve le constructeur français, bien loin de ses objectifs en ce début de saison.

"C’est effectivement la fin d’un week-end compliqué", admet Cyril Abiteboul au micro de Canal+. "C’est très compliqué de dépasser à Barcelone. Le week-end a clairement été gâché par une très mauvaise qualification, pour des raisons différentes, chez les deux pilotes. Ça marque une étape, cinq courses, maintenant c’est le moment de tirer un bilan et d’analyser tout ça. On a des essais très importants dans la semaine à Barcelone, une fois qu’on aura ça derrière nous on pourra être capables de revenir vers une analyse de la situation et quand même vers des mesures associées à ce début de saison."

Le Français ne se dérobe pas en reconnaissant volontiers que "ce n'est pas le début de saison qu'on veut". Néanmoins, il maîtrise son discours pour ne pas voir la situation imploser, et au contraire voir les rangs se resserrer pour sortir au plus vite de l'ornière. 

"Il y a déjà un plan d’action très concret, des mesures qui ont été prises, d’autres à venir", promet-il. "Encore une fois, on va analyser tout ça, on va se poser. Il ne faut pas non plus que la nervosité prenne le pas. On a un genou à terre, l’erreur serait de rester avec ce genou à terre. Ce qu’il faut, c’est qu’on se relève."

Nico Hulkenberg, Renault R.S. 19, arrive dans la voie des stands avec des dégâts à l'aileron avant

 

Article suivant
Ferrari estime avoir donné des consignes "au bon moment"

Article précédent

Ferrari estime avoir donné des consignes "au bon moment"

Article suivant

Aucune pénalité pour l'accrochage entre Stroll et Norris

Aucune pénalité pour l'accrochage entre Stroll et Norris
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Catégorie Course
Pilotes Nico Hülkenberg Boutique , Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine