Rob Smedley, le soldat Ferrari devenu commandant Williams

Après des débuts en F1 chez Jordan entre 2001 et 2003, Rob Smedley a intégré la Scuderia Ferrari en 2004

Après des débuts en F1 chez Jordan entre 2001 et 2003, Rob Smedley a intégré la Scuderia Ferrari en 2004. Tout d’abord ingénieur dans l’équipe de tests, Smedley fut promu en 2006 en tant qu’Ingénieur de course attitré de Felipe Massa, nouant une relation particulièrement fraternelle avec le Brésilien.

Connu pour ses messages radio affectueux mais également difficiles à passer en raison des intérêts supérieurs de la Scuderia qu’ils durent parfois véhiculer, Smedley a fait le choix de suivre Massa dans sa nouvelle aventure Williams, avec de belles responsabilités à la clé : le Britannique est désormais Directeur de la Performance au sein d’une équipe Williams qui revit grâce à l’intégration de solides nouvelles recrues comme Pat Symonds (Directeur Technique), Jakob Andreasen (Directeur de l’Ingénierie) ou encore Craig Wilson (Responsable de la dynamique véhicule).

D’après Smedley, qui trouve chez Williams une corrélation étonnamment bonne entre les résultats des simulations et leur application en piste, Massa et Williams forment un duo solide en ce sens qu’ils avaient tous deux besoin de tourner une nouvelle page de leur histoire et de trouver de la sérénité.

« Ce n’est pas un secret, je connais très, très bien Felipe. Je le connais pas cœur et je peux vous dire que c’est un très bon pilote. On lui a donné de la liberté, ici. On pourrait appeler ça de la place dans le cerveau. Pour qu’il ne puisse faire que piloter. Et il fait le boulot », glisse-t-il dans F1 Racing.

« La mentalité des gens, ici, chez Williams, est assez différente de la méthode italienne. La façon dont les gens parlent, le fait aussi qu’ils soient bien plus organisés. Mais j’ai travaillé avec beaucoup d’Anglais dans le passé. J’apprécie ma décision d’être venu ici », ajoute Smedley, qui estime que Williams dispose désormais de solides bases pour appréhender un futur heureux.

« Les gens, ici, sont très intelligents. Ce sont de très bons ingénieurs, mais il y a beaucoup de nouvelles personnes et il y a donc encore beaucoup de travail en termes d’organisation ».

« Quand on fait venir des gens, il faut un peu de temps. Rien ne peut être parfait dès le premier jour, mais c’est très bon pour le futur », conclut Massa.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités