Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Ross Brawn : comment il a découvert Schumacher

partages
commentaires
Ross Brawn : comment il a découvert Schumacher
Par :
6 janv. 2019 à 17:00

Avant de faire carrière en Formule 1, où il a remporté sept titres mondiaux, Michael Schumacher s'est brièvement illustré en Endurance. Ross Brawn se remémore les prouesses du jeune Allemand.

#31 Team Sauber Mercedes Mercedes-Benz C11: Fritz Kreutzpointner, Karl Wendlinger, Michael Schumacher
#31 Team Sauber Mercedes, Mercedes-Benz C11: Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Fritz Kreutzpointner
#31 Team Sauber Mercedes, Mercedes-Benz C11: Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Fritz Kreutzpointner
#31 Team Sauber Mercedes, Mercedes-Benz C11: Karl Wendlinger, Michael Schumacher, Fritz Kreutzpointner
Michael Schumacher, Jordan
Michael Schumacher, Jordan
Michael Schumacher, Jordan
Michael Schumacher, Benetton
Michael Schumacher, Benetton
Michael Schumacher, Benetton

Michael Schumacher évoluait avec succès en F3 Allemagne (troisième en 1989 avec autant de points que le dauphin Heinz-Harald Frentzen et une unité de retard sur le Champion Karl Wendlinger, puis sacré en 1990) lorsqu'il a eu l'opportunité de rejoindre le programme de jeunes pilotes Mercedes, aux côtés de Frentzen et Wendlinger justement. Opportunité qui lui a permis de courir en Championnat du monde de Voitures de Sport avec la marque à l'étoile.

Lire aussi :

Schumacher a ainsi participé à 11 courses au volant des Mercedes C11 et C291 engagées par l'écurie Sauber Mercedes, aux côtés de Jochen Mass en 1990 puis de Wendlinger en 1991. À son actif notamment, deux victoires, l'une aux 480 Kilomètres de Mexico 1990 et l'autre aux 430 Kilomètres d'Autopolis 1991. Dans le même temps, cette deuxième saison était dominée par une équipe Jaguar dont le prototype avait été conçu par un certain Ross Brawn. Ce dernier allait collaborer avec Schumacher avec succès pendant l'intégralité de sa carrière en Formule 1...

"Michael se démarquait énormément dans les voitures de sport, avec lesquelles il faut aller vite mais aussi gérer le carburant dans des relais où l'on économise à moitié en course", analyse Brawn dans une interview donnée pour le podcast Beyond The Grid. "Il allait bien plus vite que les autres en consommant moins de carburant. L'année où nous avions la Jaguar qui a remporté le championnat, notre seule véritable concurrence était Michael dans la Mercedes, car les autres pilotes étaient loin d'être aussi bons."

"Nous avons été un peu sauvés par le fait que le management de Mercedes donnait à chaque pilote des runs égaux dans la voiture. Michael prenait la piste et nous donnait du fil à retordre, puis les deux autres prenaient le relais et nous mettaient à l'aise. Clairement, il était incroyablement rapide."

Convaincre Briatore d'engager Schumacher

Ross Brawn a rejoint Benetton à l'automne 1991 et espérait emmener Schumacher avec lui, mais encore fallait-il convaincre Flavio Briatore du bien-fondé de ce qui représentait alors un pari. Le Grand Prix de Belgique disputé par le jeune prodige chez Jordan y aura suffi, avec cette impressionnante septième place sur la grille.

"On ne sait jamais comment la transition [de l'Endurance à la F1] va se passer, mais il était clairement exceptionnel en Endurance", se remémore le Britannique. "Il était évident pour Tom Walkinshaw et moi à quel point il était bon."

"Puis, quand son arrivée en Formule 1 a été discutée, Tom et moi étions déjà engagés chez Benetton. Nous voulions désespérément le mettre dans la voiture. Le problème était que nous avions deux pilotes dans la voiture, tandis qu'Eddie Jordan avait un baquet libre. Nous tentions de persuader Flavio qu'il faudrait faire un changement drastique. Il n'était pas convaincu, car il ne savait rien de Michael Schumacher. Après Spa et la performance qu'il a réalisée, il était convaincu."

Lire aussi :

"L'histoire selon laquelle Flavio a découvert Michael Schumacher est un peu exagérée. Tom et moi voulions à tout prix le mettre dans la voiture, et Flavio a été convaincu une fois qu'il l'a vu à Spa. Puis, non sans mal, nous l'avons chipé à Jordan pour le mettre dans la Benetton." Ont suivi 91 victoires et sept titres mondiaux, dont deux avec l'écurie anglo-italienne !

Article suivant
Lauda à nouveau hospitalisé pour une grippe

Article précédent

Lauda à nouveau hospitalisé pour une grippe

Article suivant

Magnussen : "Grosjean est plus rapide que Button, aucun doute !"

Magnussen : "Grosjean est plus rapide que Button, aucun doute !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Benjamin Vinel