Sauber reprend l'avantage sur Toro Rosso

Après des qualifications décevantes, Kamui Kobayashi est parvenu à réaliser une course d’attaque, qui l’a mené jusqu’à la dixième place

Après des qualifications décevantes, Kamui Kobayashi est parvenu à réaliser une course d’attaque, qui l’a mené jusqu’à la dixième place. Ce point inscrit permet à Sauber de prendre le dessus sur Toro Rosso pour la septième place du championnat des constructeurs.

Le Japonais n’a cependant pas vécu une course facile. Il a souffert d’une dégradation accrue de ses pneumatiques dans son premier relais, et il a perdu trois places en s’arrêtant au stand. Il a ensuite enchaîné les dépassements pour remonter jusqu’à la dixième position, synonyme du dernier point.

"Je suis heureux d’inscrire un point aujourd’hui. Cela faisait longtemps que je n’avais pas gagné, et pour moi il était important de mettre fin à cela. J’ai pris un bon départ et j’ai gagné cinq places dans le premier tour," a déclaré Kobayashi.

"Les performances des pneumatiques pendant et après le premier tour étaient meilleures que je ne le pensais. Je suis parti avec les pneus durs puisque j’étais 16ème sur la grille. C’est une situation où vous devez saisir toutes les chances qui se présentent à vous. Nous savions que le premier relais serait difficile et nous ne savions pas combien de temps ces pneus allaient tenir. Ils ont commencé à se dégrader après quelques tours et j’ai perdu trois places quand j’ai ravitaillé au cinquième tour. Je pense que nous avons fait une bonne course."

Sergio Pérez termine juste derrière son équipier. Le pilote mexicain, qui s'élançait de la 11ème place sur la grille, est déçu de ne pas avoir inscrit de points après les incidents du premier tour, où il a percuté Adrian Sutil.

"J’avais de bons espoirs pour cette course. Il est malheureux d’avoir rencontré ces incidents pendant le premier tour. Il y avait beaucoup de voitures dans le septième virage et je n’ai pas pu éviter celle de Sutil. Nous n’avons pas immédiatement pris conscience des dégâts, mais l’équipe m’a dit que mon aileron était cassé et j’ai dû passer par les stands au deuxième tour," a expliqué Pérez.

"Nous avons décidé de chausser les pneus durs lorsque nous avons changé d’aileron. Dans mon troisième relais, nous avons passé les tendres. J’ai évolué à la dixième place à un moment donné, mais j’ai souffert en fin de course avec les pneus, d'autant plus que le KERS ne fonctionnait plus lors des 12 derniers tours."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Kamui Kobayashi , Adrian Sutil , Sergio Pérez
Équipes Toro Rosso , Sauber
Type d'article Actualités