L'idée qui aurait privé Leclerc de la pole à Monaco

Toto Wolff aimerait qu'un pilote qui provoque un drapeau rouge perde automatiquement ses meilleurs temps, afin de lever tout soupçon de triche. Max Verstappen n'est pas du même avis, même s'il a fait les frais de l'accident de Charles Leclerc en Q3 à Monaco.

L'idée qui aurait privé Leclerc de la pole à Monaco

Charles Leclerc a signé la pole du Grand Prix de Monaco en étant partiellement aidé par le drapeau rouge qu'il a lui-même provoqué à la fin de la Q3, privant ainsi certains pilotes, Max Verstappen et Valtteri Bottas en tête, d'une opportunité de le battre.

Le pilote Ferrari n'est pas le premier à terminer les qualifications de Monaco en tête dans un tel contexte. En 2006, Michael Schumacher s'était arrêté à la Rascasse, une manœuvre jugée volontaire qui lui avait valu d'être rétrogradé en fond de grille. Huit ans plus tard, un tout-droit de Nico Rosberg à Mirabeau avait provoqué un drapeau jaune et même si un certain doute entourait cette erreur, il n'avait pas été sanctionné.

Lire aussi :

L'accident de Leclerc n'a pas entraîné de véritable polémique à Monaco, les dégâts sur la monoplace risquant même de nuire au Monégasque puisqu'il craignait d'avoir endommagé sa boîte de vitesses et qu'un remplacement aurait entraîné une pénalité sur la grille. Mais afin d'effacer tout doute, Toto Wolff est favorable à l'idée d'adopter une règle employée en IndyCar et en IMSA, selon laquelle un pilote qui provoque un drapeau rouge perd automatiquement ses deux meilleurs temps.

"Je ne savais pas que c'était la règle aux États-Unis mais je la trouve intelligente", a déclaré le patron de l'équipe Mercedes. "Cela éviterait des confusions. Je ne pense pas que Charles ait percuté le mur [volontairement], parce qu'il y a trop de choses en jeu. Mais ce serait une petite incitation et ça éliminerait toute polémique, personne n'aurait de doute."

Max Verstappen, grand perdant samedi puisqu'il était l'un des principaux rivaux de Leclerc dans la lutte pour la pole, n'est pourtant pas en faveur d'une telle évolution du règlement. Même si certains cas sont parfois difficiles à juger, le pilote Red Bull estime qu'il serait injuste de sanctionner un pilote parce qu'il est parti à la faute.

"Je pense qu'il y a une différence entre quelqu'un qui fait une erreur et percute le mur, et [quelqu'un] qui le fait intentionnellement", a déclaré le pilote Red Bull. "Si Charles s'était garé avec un aileron avant cassé, ça aurait été une autre histoire. Mais il a percuté le rail, et il a fini où j'ai déjà fini deux fois [en 2016 et 2018] ! Donc c'est juste malheureux. Évidemment, je suis déçu de ne pas avoir eu une chance de signer la pole, mais c'est la vie. Parfois on ne peut pas, ça va."

"Je ne pense pas qu'il aurait fallu annuler son tour, ou qu'il faille que ce soit le ça à l'avenir, s'ils veulent changer le règlement. Je ne pense pas que ce serait juste, parce qu'on donne vraiment tout, et ce n'est pas facile ici, surtout quand on est à la limite. On peut facilement partir à la faute."

Lire aussi :

Contrairement aux incidents survenus en 2006 et 2014, l'accident de Charles Leclerc n'a pas fait naître des soupçons de triche et pour Fernando Alonso, il n'a même "rien changé" au résultat final. "Je pense que Verstappen était le seul en violet [avec le meilleur temps absolu dans le premier secteur, ndlr], tous les autres faisaient moins bien", a précisé le double Champion du monde. "Donc je ne pense pas qu'il y ait de vrai problème."

"En 2006, c'était très différent. Beaucoup de pilotes amélioraient, et ce n'est pas comme si [Leclerc] avait voulu créer un accident ou une situation étrange, il attaquait et il a eu un accident. Le seul débat qu'on puisse avoir, c'est si la voiture peut être réparée dans le Parc Fermé et garder sa position, mais le règlement le permet, on le sait tous et il n'y a rien à dire."

Et même si aucun membre du paddock n'a accusé Charles Leclerc d'une contact délibéré avec le rail, l'intéressé a tenu à se défendre : "Je peux vous dire que si ça avait été volontaire, je l'aurais fait plus intelligemment, et pas à pleine vitesse en risquant de casser la boîte de vitesses", a souligné celui qui sera en pole de sa course à domicile pour la première fois. "Donc non, ce n'était clairement pas intentionnel."

Propos recueillis par Luke Smith et Jonathan Noble

partages
commentaires

Related video

Sergio Pérez victime du trafic à Monaco
Article précédent

Sergio Pérez victime du trafic à Monaco

Article suivant

Leclerc conserve sa boîte de vitesses et sa pole

Leclerc conserve sa boîte de vitesses et sa pole
Charger les commentaires