Turbo et suspensions évolués pour Ferrari à Montréal

Ferrari devrait dépenser trois jetons pour le développement de son turbo, tout en modifiant sa suspension arrière dans l'espoir d'en tirer une meilleure traction.

Turbo et suspensions évolués pour Ferrari à Montréal
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H
Toto Wolff, actionnaire et directeur exécutif de Mercedes AMG F1, avec James Allison, directeur technique châssis de Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF16-H
Sebastian Vettel, Ferrari SF16-H

Au Canada, Ferrari compte bien redevenir le principal rival de Mercedes. Non seulement la SF16-H n'a pas remporté le moindre Grand Prix en 2016, mais en plus, la Scuderia a été dominée par Red Bull Racing et Force India à Monaco. Le circuit de la Principauté, bien qu'atypique par rapport aux autres tracés du calendrier, a confirmé les faiblesses de Ferrari : un manque d'appui et de traction.

Cela fait des années que Ferrari échoue à corriger son talon d'Achille. Ce dernier restreint le niveau de performance d'une écurie qui a le potentiel pour se battre pour le titre mondial. Et le silence de Sergio Marchionne n'est pas sans inquiéter ceux qui travaillent à Maranello, conscients que le moment de rendre des comptes approche.

La Scuderia veut reprendre l'avantage sur Red Bull après avoir souffert de la supériorité du taureau en Espagne et à Monaco, deux Grands Prix très différents qui ont mis en exergue la qualité du travail des techniciens d'Adrian Newey, tandis que la confusion règne à Maranello.

Nouvelle suspension arrière

La SF16-H va disposer d'une suspension arrière modifiée. L'équipe a enfin mis la main à la pâte pour résoudre le manque de grip mécanique qui empêche les pneus Pirelli de fonctionner dans la bonne fenêtre. Le système de suspension à tirants ne semble pas fournir la rigidité nécessaire pour trouver la traction en sortie de virage.

Le Circuit Gilles Villeneuve requiert une adaptation du package aérodynamique. Cependant, les idées du développement aéro mené par Loïc Bigois et Dirk de Beer n'ont pas été fructueuses, puisque Ferrari a échoué à réduire l'écart avec Mercedes tout en voyant la Red Bull RB12 se rapprocher considérablement.

Évolution du turbo

Sur le circuit de Montréal, la Scuderia disposera d'un nouveau turbo qui sera installé sur la troisième unité de puissance de Sebastian Vettel. Il représentera l'opportunité de recouvrer plus d'énergie avec le MGU-H.

En termes de dimensions, la turbine restera tout aussi imposante, mais changera de forme et d'inclinaison. L'opportunité d'adopter une turbine plus petite pour réduire le temps de latence du turbo paraît donc exclue.

L'intention est d'accroître le boost pour mieux tirer avantage du potentiel de l'ERS, surtout en qualifications. Cette modification pourrait coûter trois jetons de développement moteur.

Les nouveautés liées à l'unité de puissance ne concernent pas uniquement le turbo mais aussi Shell, qui va apporter un nouveau carburant pour tirer le meilleur de nouvelles cartographies moteur, avec une meilleure efficience à la clé.

Le cheval cabré aborde donc le Grand Prix du Canada avec un enthousiasme quelque peu tourné en tension par le manque de résultats. Wait and see!

partages
commentaires
Smedley - Red Bull sera fort "sur d'autres circuits"

Article précédent

Smedley - Red Bull sera fort "sur d'autres circuits"

Article suivant

Palmer a aidé Renault à construire son nouveau châssis

Palmer a aidé Renault à construire son nouveau châssis
Charger les commentaires