Marchionne - Pas de miracles mais des progrès constants exigés

Les premiers essais concluants menés par Ferrari à Jerez ont ravivé l'espoir des Tifosi après une année 2014 synonyme de galère

Les premiers essais concluants menés par Ferrari à Jerez ont ravivé l'espoir des Tifosi après une année 2014 synonyme de galère. Néanmoins, les tests hivernaux, qui plus est lors de la première session à Jerez, ne sont jamais révélateurs en matière de performance. En revanche, la distance parcourue par la SF15-T et l'absence de problèmes majeurs constituent un premier bon pas en avant.

A la tête de Ferrari depuis le départ de Luca di Montezemolo à l'automne dernier, Sergio Marchionne a rappelé qu'il faudrait du temps et de la patience. Le Président de Fiat a depuis plusieurs semaines annoncé une saison de transition, qui sera meilleure à la fin qu'au début. Mais il exige de voir des progrès notables à chaque sortie en piste.

"Je suis encouragé par la performance de la nouvelle voiture, mais c'est une chose de faire un tour rapide, et une autre de les faire pendant tout un Grand Prix", rappelle-t-il dans les colonnes de La Gazzetta dello Sport. "J'ai tellement confiance en l'équipe et dans le travail que font les garçons, et ils méritent du temps. Je suis fier de leur travail mais nous verrons quand le championnat débutera en Australie. Il y a encore du chemin à parcourir."

Les prochains essais à Barcelone, à la fin du mois, dans des conditions sans doute plus favorables, seront un peu plus révélateurs. Il faudra ensuite attendre Melbourne, premier juge de paix de la saison.

"Je n'attends pas de miracles, mais c'est important de voir des progrès", insiste Marchionne. "Aux essais de Barcelone j'attends de voir une preuve de ce que nous avons fait jusqu'à présent."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités